Les robots sont aussi capables de garder des troupeaux de vaches

La Nouvelle-Galles-du-Sud (Australie) doit faire face à un problème de main-d’œuvre. Les fermiers ne trouvent plus personne pour garder leurs troupeaux de vaches. C’est pour proposer une solution à ce problème que le centre de recherche spécialisé dans la robotique agricole (ACFR) a conçu des robots à même de remplir cette tâche.

C’est depuis 2014 que des robots gardiens de troupeaux de vaches sont en cours de développement. « Nous voulons améliorer la santé des animaux et permettre aux agriculteurs de gérer plus facilement de larges domaines où les animaux errent librement », a confié Salah Sukkarieh, l’un des ingénieurs du projet.

Ces robots sont autonomes en étant alimentés par énergie solaire. Grâce à leurs capteurs, ils sont capables de surveiller les animaux comme le ferait un berger, c’est-à-dire suivre leur nombre ou repérer un animal isolé. Ils sont aussi capables de surveiller la température des bêtes à distance et de déterminer la qualité du pâturage selon leur couleur. Les premiers tests révèlent qu’ils sont capables de suivre un troupeau de 150 vaches laitières au maximum.

Alors que les vaches ont rapidement adopté ce drôle de berger à quatre roues, les moutons ont encore de la peine à l’accepter. Il est certain que cette innovation technologique va rendre d’immenses services aux fermiers australiens qui ne trouvent pas de main-d’œuvre. Ces robots seront également très utiles pour couvrir des domaines agricoles immenses d’une superficie dépassant les milliers de kilomètres carrés.

Il est à noter que cette initiative australienne n’est pas si originale que cela. Au Japon, où la population est vieillissante, le gouvernement généralise la robotisation de son secteur agricole en encourageant le recours aux robots fermiers. Par exemple, la ville de Kyoto va prochainement inaugurer la plus grande usine de laitues au monde « où toutes les étapes de la production, de l’ensemencement jusqu’à la récolte, sans oublier l’arrosage, seront assurées par des robots ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAsus présente Zendo, un robot domestique au service de toute la famille
Article suivantQue faut-il retenir de la Google I/O 2016 ? L’ingérence de l’AI
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here