À quand des robots présentateur de télévision ?

Deux robots androïdes ont fait sensation en présentant les infos lors d’une démonstration. Est-ce à dire que les robots vont bientôt remplacer les êtres humains en tant que présentateur de télévision ?

C’est devant un auditoire de journalistes médusés que Kodomoroid, un robot androïde a fait sensation mardi à Tokyo en leur présentant des infos. Aussi bien qu’une vraie présentatrice, ce robot a donné les dernières nouvelles sur un séisme et un raid du FBI.

Preuve de leur humanité, Kodomoroid s’est même offert le luxe de charrier Hiroshi Ishiguro, le spécialiste de la robotique et « père » de ce robot androïde.

Kodomoroid, un nom dérivé du mot japonais « kodomo » signifiant « enfant », et d’ « androïde » n’a pas été le seul robot à tenir la vedette lors de cette présentation à la presse au Musée national des sciences et de la technologie de Tokyo. Otonaroid, au nom dérivé de « otona » (« adulte ») et d’« androïde » a fait tout autant sensation en arborant une attitude étonnamment humaine au moment de se présenter, une hésitation que le robot a lui-même qualifiée par un « Je suis un peu nerveuse ».

Hormis l’effet de surprise garanti, le rôle de ces deux robots androïdes sera de travailler au contact des visiteurs dans le Musée. Leur mission sera de recueillir des informations sur les réactions des humains à leur contact.

Comme l’explique le professeur Ishiguro, « cette étude va nous fournir un important retour d’informations pour explorer la question fondamentale de savoir ce que c’est d’être humain ».

De fait, même si Kodomoroid semble parfaitement capable de présenter les informations, ce n’est visiblement pas pour tout de suite que les robots androïdes vont remplacer les humains à la télévision. Il faut toutefois souligner que ce genre de démonstration vise aussi à démontrer que la frontière entre l’homme et la machine ne cesse de diminuer.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentFacebook : Slingshot est disponible pour iOS et Android
Article suivantBourse d’études pour joueurs de jeux vidéo « professionnels »
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here