Rosetta : « Ambition », la vidéo de promotion de l’ESA

Dans une tentative de renouer avec le public, qui perçoit parfois mal l’intérêt des investissements alloués à la conquête de l’espace, l’Agence spatiale européenne (ESA) dévoile « Ambition », un court-métrage à couper le souffle. rosetta-ambition-video-promotion-lesa

Alors que les problèmes sur Terre sont si nombreux, pourquoi dépenser des fortunes dans la conquête de l’espace ? C’est pour répondre à cette question et tenter de renouer avec le public que l’Agence spatiale européenne (ESA) dévoile « Ambition », un court-métrage à couper le souffle, un film qui vise à donner une nouvelle image à l’agence européenne.

Pour ce court-métrage, réalisé par Tomek Bagiński, l’actrice Aisling Franciosi joue le rôle d’une apprentie qui s’entraîne à la formation de planètes. Son professeur, l’acteur Aidan Gillen (Petyr Baelish dans Game of Thrones), lui enseigne la nécessité de l’ambition dans la recherche scientifique.

C’est en se posant la question de « Quelle est la clé de la vie sur Terre ? L’eau. Son origine et la naissance de la vie sur notre planète ont longtemps été un mystère absolu » que le fil conducteur de ce court-métrage est la sonde Rosetta, qui est actuellement en orbite autour de la comète Tchouri, dans le but d’en savoir plus à son sujet, mais aussi par Philae qui sera la première création humaine de l’histoire à se poser, si tout se passe bien, le 12 novembre prochain sur une comète pour l’analyser.

De fait, ce film a pour titre « Ambition », car l’ambition de la mission Rosetta serait d’être un premier pas dans l’éventuelle découverte de l’origine de la vie sur Terre, pour justifier cette mission et les budgets qui sont synonymes de connaissances et de progrès.

Une chose est certaine, le succès semble au rendez-vous pour l’ESA vu que « Ambition » a déjà été visionnée plus de 400 000 fois.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFêtes de fin d’année : 50 dollars de moins sur la Xbox One
Article suivantQue nous apprend l’interface de l’Apple Watch transposée sur un iPhone ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here