Rosetta : comment suivre l’atterrissage de Philae ?

Ce sera le 12 novembre prochain que l’atterrisseur Philae tentera de se poser sur la comète Churyumov-Gerasimenko. Pour cette occasion, l’ESA indique comment suivre en direct cet événement historique. rosetta-comment-suivre-latterrissage-philae

À l’instar du 20 juillet 1969 qui restera gravé dans l’histoire de l’exploration spatiale comme étant le jour où le premier homme a marché sur la Lune, le 12 novembre 2014 pourrait rentrer dans l’histoire comme étant la date où le premier engin de conception humaine s’est posé sur une comète. De fait, l’atterrisseur Philae a rendez-vous avec la comète Churyumov-Gerasimenko, mais aussi avec l’histoire.

Pour vivre en direct cet événement, le dénouement d’une mission débuté il y a maintenant dix ans, l’Agence spatiale européenne (ESA) prépare cette journée historique en organisant de nombreuses animations.

Il sera par exemple possible de suivre cet atterrissage, commenté et animé par des spécialistes du spatial, avec les réactions à chaud des membres de la mission, en direct depuis le Centre de contrôle de l’ESA à Darmstadt à la Cité des Sciences et de l’Industrie (30, avenue Corentin Cariou – 75019 Paris, ouverture des portes à 15h30), du Musée de l’Air et de l’Espace (Aéroport de Paris – Le Bourget, ouverture des portes à 15h30) et de la Cité de l’Espace (Avenue Jean Gonord – 31506 Toulouse, ouverture des portes à 10h00).

Pour tous ceux qui ne pourront pas se rendre sur ces sites, le CNES va mettre à disposition des internautes une retransmission multiflux couvrant tout l’atterrissage de Philae, dont un programme CNES en français en traduction simultanée qui reprendra la vidéotransmission de l’ESA depuis Darmstadt et le SONC de Toulouse.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAmazon décline son Fire TV en un Fire TV Stick
Article suivantAndroid Wear compatible avec l’iPhone ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here