Rosetta : l’eau terrestre proviendrait plutôt des astéroïdes

Alors que les scientifiques pensaient que l’eau sur Terre provient de comètes qui se seraient déversées il y a plusieurs millions d’années, les premiers résultats de Rosetta laissent penser que cette eau pourrait plutôt provenir des astéroïdes.

Jusqu’à présent, l’explication la plus probable de la présence de l’eau sur Terre était que des comètes, il y a plusieurs millions d’années, ont déversé leur eau sur notre planète lorsqu’elles sont entrées en collision avec elle. Cette théorie vient d’être contredite par les premiers résultats scientifiques de la mission Rosetta.

Bien que Rosetta a découvert de l’eau sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, toutes les eaux ne sont pas identiques. En effet, chaque eau se différencie par son ratio moléculaire entre les molécules « normale » et « lourdes », c’est-à-dire entre les molécules ayant de l’hydrogène et du deutérium.

Dans un article publié dans la revue Science, l’équipe internationale chargée de l’instrument Rosina explique que le ratio d’isotopes moléculaires découvert sur la comète Tchouri est trois fois plus élevé que celui de l’eau océanique terrestre. Selon Kathrin Altwegg, chercheur principal de l’instrument Rosina de l’Université de Berne, « Cette découverte exclut pratiquement que les comètes soient la source de l’eau sur Terre ».

Elle explique que « Les modèles montrent que la Terre était très chaud après sa formation, qu’il n’y avait probablement pas d’eau sur la surface de la Terre. Cela suggère que l’eau a été amenée après que la planète se soit refroidie à des températures qui pouvaient empêcher son évaporation dans l’espace ».

Elle ajoute : « Il y a trois ans, les scientifiques qui analysaient le ratio des isotopes de l’eau sur la comète Hartley 2 ont constaté qu’il correspondait parfaitement au rapport trouvé sur Terre, ce qui a soutenu l’idée que les comètes ont apporté l’eau sur Terre. Les résultats de Rosetta montrent maintenant que les comètes ont d’autres ratios d’isotopes et sont donc peu susceptibles d’avoir apporté l’eau de la Terre ».

De fait, si la source d’eau de la Terre n’est plus les comètes, Kathrin Altwegg considère que la source la plus probable est certainement les astéroïdes, lorsqu’ils ont bombardé notre planète il y a environ 3,8 milliards d’années, environ un milliard d’années après sa création. « Ces objets spatiaux sont maintenant secs parce qu’ils ont été en orbite autour du Soleil depuis si longtemps, mais à cette époque, ils étaient certainement mouillés », précise-t-elle.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa Sécurité routière va tester les radars double face
Article suivantLes oiseaux ont succédé aux dinosaures, pas précédés

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. « Étaient certainement… » Ah ces scientifiques qui sont toujours remplis de certitudes ! Ca va être dur de prouver que la vie vient d’ailleurs !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here