Rosetta va commencer à chercher Philae

Les chercheurs pensent que Philae pourrait avoir bougé. C’est pour cette raison que la sonde Rosetta va commencer à rechercher le robot.

Depuis son réveil après son hibernation, Philae a eu des prises de contact sporadiques avec la Terre. Alors que la dernière communication augurait un retour quasi à la normale des échanges de données, le robot posé sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko n’a plus donné signe de vie depuis le 9 juillet. Ce long silence inquiet.

« Nous ne comprenons pas pleinement ce qui se passe avec Philae », a confié Stephan Ulamec, le responsable du projet Philae.

En fait, plusieurs hypothèses sont émises pour le moment. L’une d’elles serait que l’émetteur de Philae aurait un problème technique. Mais comme le robot possède deux systèmes de communication qu’il utilise en alternance, il semble à priori peu probable que les deux dispositifs soient simultanément en panne alors que tout semblait fonctionner correctement.

L’autre scénario, qui est le plus probable, est que Philae ait bougé en raison de la recrudescence de l’activité de la planète. Une éjection de gaz et de poussière ayant parfaitement pu faire bouger le robot. Dans ce cas, plusieurs possibilités sont possibles.

Une des hypothèses serait que les antennes ne soient plus correctement orientées. Pour autant que cela soit possible, il faudrait trouver le nouvel axe de transmission.

Un changement de position peut aussi impliquer un changement d’exposition des panneaux solaires, donc moins ou pas assez d’énergie pour communiquer.

Qui dit éjection de gaz et de poussière dite aussi possibilité que des matériaux couvrent tout ou partie les antennes, ce qui pourrait perturber les communications.

Tous ces scénarios ne signifient pas que Philae ne va plus communiquer avec la Terre, simplement qu’il faut commencer par chercher un autre moyen de le faire. C’est pour cette raison qu’il est prévu que la sonde Rosetta cherche Philae plus au sud de sa dernière position connue, dans le but de reprendre contact avec le robot.

Bien qu’il soit frustrant d’avoir un robot sur une comète sans qu’il puisse faire de la science, la bonne nouvelle est que toutes les données stockées dans le robot ont d’ores et déjà été récupérées. Tout ce qu’il sera possible de faire à partir de maintenant serait donc du pur bonus.

L’espoir de toute l’équipe est tout de même que Philae reprenne contact, simplement pour pouvoir retenter le forage de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko dans le but d’analyser sa composition.

Pour l’heure, même si la situation est critique, l’équipe se veut pour le moment optimiste sur la suite de la mission de Philae.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNokia : présentation d’un casque de réalité virtuelle ?
Article suivantInternet Explorer : les 4 failles 0-day non patchées après 120 jours

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here