Russie : levée du blocage de Wikipédia

N’ayant pas réussi à bloquer une page de Wikipédia comme demandé par Roskomnadzor, les FAI russes ont bloqué tout le site. Cette censure serait désormais levée.

Une des pages de Wikipédia explique comment utiliser une forme de cannabis, un sujet qui ne plait pas du tout à l’Agence fédérale Roskomnadzor.

Suite au refus du site de modifier la page en question, Roskomnadzor a ordonné aux fournisseurs d’accès internet (FAI) de Russie de bloquer cette page.

« La censure du contenu Wikipédia va à l’encontre de la vision de Wikimédia : un monde dans lequel tout le monde peut accéder librement la somme de tous les savoirs », a réagi la fondation $ but non lucratif Wikimédia.

Le seul souci est que les FAI russes n’ont pas pu bloquer que la page et que c’est tout le site qui s’est retrouvé bloqué.

Selon le New York Times, cette interdiction n’aurait pas duré vu qu’elle aurait déjà été levée ce mardi.

L’article de Wikipédia qui ne plait pas à Roskomnadzor contient des détails un peu trop didactiques au gout de l’agence fédérale russe.

Ce genre de censure est courant en Russie. Il y a quelques semaines, c’est le site Reddit qui a été interdit pendant une journée suite à la découverte d’un article sur la culture de la psilocybine, un champignon psychédélique.

Si les FAI ne parviennent pas à bloquer une page, c’est parce que Reddit et Wikipédia utilisent le protocole HTTPS, un protocole sécurisé qui oblige les fournisseurs à disposer d’équipements spécifiques pour pouvoir bloquer une telle page, un genre équipement dont ne dispose pas les FAI Russes.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLexus : la quatrième génération de la RX pour le Salon de Francfort
Article suivantAerosense : Sony dévoile un drone patrouilleur du ciel à décollage vertical

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here