Safe Browsing : Google veut bloquer les logiciels indésirables

Google veut étendre les fonctionnalités de son Safe Browsing en bloquant les logiciels indésirables.

Cela fait maintenant plusieurs années que des experts en sécurité chez Google travaillent sur Safe Browsing, un mécanisme qui vise à rendre le surf sur internet plus sûr. Dans le but d’identifier les sites frauduleux et/ou malveillants, le dispositif passe déjà au crible les URL indexées par son moteur de recherche.

Aujourd’hui, Google souhaite aller encore plus loin en reconnaissant les sites qui déploient des logiciels non désirables. Cette initiative s’inscrit dans la continuité des mesures déjà prises, comme le blocage d’emblée des téléchargements suspects et le message d’avertissement ajouté au navigateur pour signaler à l’utilisateur qu’il se rend sur une page web qui hébergent des malwares.

C’est dans l’une de ses dernières communications que la firme de Mountain View indique son intention de bloquer les logiciels indésirables.

Les interfaces Safe Browsing sont disponibles pour Chrome, Firefox et Safari. Google découvrirait chaque mois 50 000 malwares et 90 000 sites de phishing, alors que ce sont 5 millions d’avertissements qui seraient générés chaque jour.

Il est à noter que Microsoft propose le même genre de dispositif pour Internet Explorer, son SmartScreen Filter.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa NASA s’intéresse à la réalité augmentée
Article suivantMobile : Free laisse planer le doute sur une baisse des prix

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here