Salon de Pékin : Peugeot va surprendre avec sa Exalt

C’est ce jeudi 10 avril 2014, à 8 heures, que Peugeot dévoilera son nouveau concept-car lors du Salon de Pékin. L’Exalt va surprendre son monde.

Comme le carton d’invitation le précise, l’Exalt sera « une vision sublimée de la berline », un avant-goût prometteur de ce que sera le nouveau concept-car de Peugeot. C’est à l’occasion du Salon de Pékin que le constructeur au Lion a décidé de lever le voile sur sa nouvelle création, une présentation officielle qui est prévue ce jeudi 10 avril 2014 à 8 heures.

Descendante du concept Onyx initié en 2012, l’Exalt est entièrement vouée au plaisir des sens. Avec son design Shark Skin, inspiré de la structure de la peau des requins, fait d’acier brut et d’un textile efficient, on retrouve le principe de la carrosserie souple, licence Weymann, qui fit fureur dans les années 20, un concept visant à alléger la structure, mais aussi à s’affranchir des faiblesses inhérentes à la rigidité d’une carrosserie, à savoir les grincements, les ruptures et sa masse. L’Exalt bénéficie donc d’un confort acoustique hors du commun.

Si le capot cache une énième version du système HYbrid4 essence, proposant ici quelque 340 chevaux, l’habitacle retiendra aussi toute l’attention avec les matériaux utilisés qui sont le textile chiné, le cuir patiné, l’acier brut ou encore l’ébène, mais surtout avec un i-Cockipt intégrant lumière noire et purificateur d’air Pure Blue.

Alors que les automobilistes chinois sont assoiffés de luxe, surtout de luxe à la française, la présentation de l’Exalt au Salon de Pékin n’est donc pas une simple coïncidence.

Peugeot Exalt (Pékin 2014) Image © Peugeot
Peugeot Exalt (Pékin 2014) Image © Peugeot

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEt si l'Office se convertissait au tactile ?!
Article suivantUberRUSH : la livraison de paquets à vélo haut de gamme arrive

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here