Samsung : bénéfice dopé par les smartphones

Une nouvelle fois dopé par les ventes de ses smartphones Galaxy, le géant sud-coréen de l’électronique a annoncé tabler sur un bénéfice d’exploitation record au deuxième trimestre 2012.

Samsung prévoit un bénéfice d’exploitation de 6700 milliards de wons (4,7 milliards d’euros) au deuxième trimestre 2012, soit une hausse de 79% par rapport aux bénéfices affichés il y a une année à la même époque, a précisé le groupe qui publiera ses résultats définitifs d’ici la fin juillet. Au premier trimestre 2012, le bénéfice d’exploitation s’était élevé à 5850 milliards de wons (4,17 milliards d’euros), déjà un montant record.

Le groupe estime à 19% la hausse de ses ventes sur la période avril-juin, sans fournir d’estimation pour son bénéfice net ou d’explication pour ses chiffres.

Pour les analystes, ces résultats sont dus à la robustesse des ventes de ses téléphones multifonctions, en dépit des batailles judiciaires que se livrent dans le monde Samsung et Apple, fabricant de l’iPhone et grand concurrent du Sud-Coréen. Les deux groupes s’accusent mutuellement de violation de brevets et se traînent devant les cours de justice d’Europe, des États-Unis et d’Australie.

Le secteur des smartphones représente la moitié des bénéfices de Samsung Electronics, navire amiral du conglomérat Samsung.
Sur les trois premiers mois de 2012, le groupe sud-coréen a livré 43 millions de téléphones multifonctions, contre 35 millions pour Apple, 11,9 millions pour Nokia et 11,1 millions pour Research in Motion, connu pour son BlackBerry, selon une étude du cabinet ABI Research publiée mi-juin.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : une amende record de 22,5 millions de dollars !
Article suivantMozilla : la fin de la messagerie Thunderbird

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here