Samsung déballe le Galaxy S6 au MWC 2015

En déballant son Galaxy S6 en ouverture du MWC 2015 de Barcelone, Samsung a confirmé un grand nombre de rumeurs.

C’est dimanche, à Barcelone, que Samsung a officiellement présenté le très attendu Galaxy S6. Alors que de très nombreuses rumeurs ont précédé cette présentation, il n’y a pas eu de véritable surprise.

Le Galaxy S6, le nouveau fleuron de Samsung, rompt comme prévu avec ses prédécesseurs. Alors que les modèles premium de la marque sud-coréenne étaient passablement critiqués pour leur plastique qui faisait bon marché, le nouvel appareil fait la part belle au métal est au verre pour un design soigné. Il s’agit concrètement d’une armature en aluminium et de verres Corning Gorilla Glass 4 sur les faces avant et arrière.

Techniquement parlant, le Galaxy S6 est annoncé avec un écran super Amoled de 5,1 pouces d’une résolution de 2 560 x 1 440 pixels (577 ppi), d’un processeur Samsung Exynos 7420 doté de quad-core Cortex-A53 1,5 GHz et quad-core Cortex-A57 2.1 GHz, de 3 Go de RAM, de 32, 64 ou 128 Go d’espace de stockage, d’un capteur photo principal de 16 mégapixels et d’une caméra frontale grand-angle de 5 mégapixels, d’une batterie de 2 550 mAh changeables par induction, le tout fonctionnant avec Android 5.0 Lollipop.

Disponible dans les coloris noir, blanc, or et bleu, le Galaxy S6 sera commercialisé à partir du 10 avril prochain, à des tarifs non encore communiqués.

Beau et hyper performant, le Galaxy perd tout de même certaines qualités de ses prédécesseurs avec la disparition du slot microSD et sa batterie qui devient inamovible.

Il ne faut surtout pas oublier de préciser que le Galaxy S6 n’arrive pas seul, qu’il est accompagné d’u Galaxy S6 Edge, un terminal similaire hormis son écran incurvé qui est courbé sur deux côtés pour proposer une surface de notification supplémentaire.

Samsung Galaxy S6 en vidéo

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPas de trucage pour cette belette juchée sur le dos d’un pivert en plein vol
Article suivantUn projet de greffe de tête qui fait débat

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here