Samsung : le titre Cheil grimpe en flèche à sa première cotation

Jeudi, à l’occasion de de sa première séance de cotation à la Bourse de Séoul, le titre Cheil est grimpé en flèche à plus du double de sa valeur d’introduction.

C’est ce jeudi, à la Bourse de Séoul, qu’a eu lieu la première cotation de Cheil, la holding qui contrôle l’empire sud-coréen de Samsung. Cette étape s’inscrit dans les préparatifs de la succession à la tête du plus grand conglomérat du pays.

Alors que le titre Cheil a été introduit au prix de 53 000 wons, l’action a clôturé à 113 000 wons (83 euros), soit plus du double de sa valeur d’IPO.

Suite à cette introduction, Cheil s’est d’emblée positionnée parmi les plus grosses capitalisations de la Bourse de Séoul avec une valeur globale estimée à 14 300 milliards de wons (10,5 milliards d’euros).

L’introduction en bourse de Cheil était étroitement surveillée par les investisseurs vus que la société se trouve au cœur d’une structure complexe de participations croisées qui relie environ 70 sociétés affiliées, y compris Samsung Electronics, le fleuron des entreprises du groupe.

Cheil est détenu à 42% par Lee Kun-hee, le président de Samsung Electronics, et ses trois enfants. C’est par ce biais que la famille conservera le contrôle du groupe. En détail, Jay Y. Lee est le principal actionnaire avec une participation de 25,1%, devant ses deux sœurs qui détiennent chacune 8,4% et Lee Kun-hee qui détient 3,7%.

Plusieurs analystes considèrent que la valeur du titre Cheil « va rapidement grimper » dans un climat d’incertitude au sujet des plans de Lee Kun-hee pour passer les rênes du pouvoir à ses enfants.

Pour Cho Yoon-ho, une analyste chez Dongbu Securities, « Il est difficile d’évaluer la prime que donnera le marché boursier à Cheil lors du processus de transition ».
Il faut dire que l’hospitalisation de Lee Kun-hee, en mai dernier après une crise cardiaque, semble avoir accéléré le processus du passage de relais entre les deux générations. Son fils Jay Y. Lee est considéré comme le candidat le plus probable pour prendre la tête du groupe.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe documentaire « Les promesses brisées d’Apple » qui offense Apple
Article suivantMission Rosetta – Philae : ils répondent aux questions

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here