Samsung perd des plumes face à Apple, même en Corée

L’hégémonie mondiale de Samsung n’est pas en péril pour le moment. Pourtant, sur de nombreux marchés, même en Corée du Sud, Samsung perd des plumes.

Il est de notoriété public que le Galaxy S5 a été un échec, un échec d’autant plus cuisant pour Samsung que l’iPhone 6 d’Apple enregistre un véritable succès commercial.
C’est dans cette situation que la société Counterpoint Research annonce que Samsung est à la peine, ce que l’on savait déjà, mais aussi sur ses propres terres, en Corée du Sud.

Selon les chiffres de novembre dernier, les parts de marché de Samsung en Corée du Sud ont en effet dégringolé de 60% à 46% alors que, parallèlement, celles d’Apple ont triplé pour atteindre 33% des ventes. La situation est d’autant plus critique que Counterpoint Research estime que « Apple aurait même probablement pu atteindre une part de marché de 40% avec un stock plus important de modèles en magasin ».

Grâce à ce véritable raz de marée, Apple talonne désormais Samsung sur ses propres terres et s’offre le luxe de supplanter l’autre constructeur local, LG.

Si la situation de Samsung est préoccupante sur le marché du haut de gamme, elle l’est tout autant pour le moyen et bas de gamme. Même si Apple est absent de ces marchés, c’est la concurrence chinoise (Huawei, Xiaomi et Lenovo) qui viennent empiéter sur les platebandes de la marque sud-coréenne.

Alors que Samsung prévit déjà un net recul de son bénéfice pour l’année écoulée, tous ses espoirs reposent désormais sur les épaules du futur Galaxy S6.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle se prépare à se lancer dans la téléphonie mobile
Article suivantDropbox arrive sur Windows Phone

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here