Samsung perd encore des plumes sur le marché des smartphones

Samsung annonce une baisse de ses profits pour le cinquième trimestre consécutif, des résultats qui seraient plombés par les téléphones mobiles.

Alors que c’est seulement à la fin janvier que l’on connaitra les résultats définitifs de Samsung pour 2014, le groupe sud-coréen prévient déjà que son bénéfice annuel sera en recul, pour la première fois depuis 2011. En fait, le géant sud-coréen de l’électronique vient d’enregistrer un cinquième trimestre consécutif à la baisse.

L’estimation que vient de publier Samsung fait état d’un profit opérationnel au quatrième trimestre de 5 200 milliards de won, soit 3,9 milliards d’euros, soit en baisse de 37%, ce qui est moins pire que pour la période juillet-septembre. Parallèlement à cela, son chiffre d’affaires s’est replié de 12%.

Alors que son activité historique des mémoires aurait bien performé, le n° 1 mondial des smartphones aurait une nouvelle fois perdu des parts de marché au quatrième trimestre.

Au troisième trimestre, Samsung avait été le seul des cinq premiers fabricants mondiaux à enregistrer un recul de ses ventes, une situation semble s’être reproduite au quatrième trimestre. Malgré le fait que Galaxy Note 4 se soit bien écoulé, le groupe sud-coréen aurait vendu 75 millions d’unités, ce qui est moins que le 78,7 millions du trimestre précédent.

Il faut dire que les Chinois Xiaomi et Lenovo, ainsi que son rival sud-coréen LG mettent la pression, mais aussi qu’Apple a enregistré un joli succès commercial avec son iPhone 6 / 6 Plus.

Il est par ailleurs à préciser que le cabinet d’études Kantar Worldpanel ComTech souligne qu’Android est resté le système d’exploitation mobile dominant au niveau mondial, mais que « sa part de marché a baissé pour la première depuis septembre 2013 dans la plupart des pays d’Europe et aux États-Unis ». Ceci explique peut-être aussi cela.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCES 2015 : le marché des wearables doit décoller cette année
Article suivantSpro 2 : ZTE présente un mini hotspot qui fait aussi office de vidéoprojecteur

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here