Samsung : perquisitions chez LG pour une histoire de lave-linges vandalisés

Samsung accuse son concurrent LG d’avoir dégradé des lave-linges de sa marque en marge du salon IFA de Berlin. Les enquêteurs de la police coréenne ont fait des perquisitions chez LG.

Il s’agit certainement d’une information digne d’une cour d’école. En effet, Samsung accuse de hauts responsables de son compatriote et concurrent LG d’avoir volontairement endommagé des lave-linges dans deux grands magasins berlinois en marge du salon professionnel IFA qui s’est tenu au mois de septembre.

Avec les images de vidéosurveillance montrant ces personnes, dont le président du département électroménager Jo Seong-Jin, détruisant les charnières des portes de machines à laver avant de s’enfuir, Samsung demande réparation pour diffamation, atteinte aux biens et entrave à l’activité économique.

Alors que LG dément avoir détruit des lave-linges tout en reconnaissant que ses employés s’étaient rendus dans les magasins « dans le cadre d’une étude de marché », la police coréenne a procédé vendredi à des perquisitions au siège coréen de LG et dans une de ses usines dans le sud du pays dans le but de saisir des documents et des disques durs.

Malgré cela, LG ne semble pas particulièrement impressionné vu que le groupe a publié un communiqué pour déclarer ironiquement : « Les machines à laver d’une certaine compagnie semblent dotées de charnières bien plus fragiles que celles d’autres entreprises », une manière de retourner cette histoire en sa faveur.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité