Samsung présente le Bio-Processor, une puce dédiée aux capteurs biologiques

Les capteurs biologiques commencent à être courants sur les wearables. C’est pour gérer leurs données que Samsung vient de présenter le Bio-Processor.

« Avec l’amélioration des appareils intelligents et de fitness, et l’augmentation de la conscience de la santé des consommateurs, de plus en plus de gens cherchent des façons de surveiller diverses biodonnées personnelles ou des données de condition physique, pour gérer en permanence leur santé », a déclaré Ben K. Hur, le vice-président marketing de la division System LSI de Samsung Electronics, au moment de la présentation du Bio-Processor.

Le Bio-Processor est un processeur d’un nouveau genre, une puce dédiée à collecter et traiter les données en provenance des capteurs biologiques, des capteurs qui sont de plus en plus courant sur les wearables. En clair, Samsung compte se positionner sur ce marché en proposant une puce spécifique.

« Le Bio-Processor peut traiter cinq signaux biométriques différents, c’est la puce la plus polyvalente de suivi de la santé et de la remise en forme disponible sur le marché aujourd’hui. Elle devrait ouvrir de nombreuses nouvelles options de services basées sur la santé pour nos clients », a ajouté Ben K. Hur.

On ne sait pas grand-chose pour le moment sur les spécificités techniques de cette puce. On sait néanmoins qu’elle embarque un microcontrôleur ARM Cortex-M4, 512 Ko de mémoire flash et 256 Ko de mémoire vive, sa propre unité de gestion des tensions et de la puissance, ainsi qu’un DSP (Digital Signal Processor). Elle est donc autonome pour traiter seule des signaux en provenance des différents capteurs.

Ses cinq interfaces analogiques lui permettent de fonctionner avec autant de capteurs, spécialisés. Elles peuvent mesurer l’impédance corporelle, la photopléthysmographie, l’électrocardiogramme, la température de la peau et la réponse galvanique de la peau ce qui permet de déterminer la fréquence cardiaque, l’électrocardiogramme, la température, le taux de masse graisseuse et la masse musculaire, ainsi que le niveau de stress.

Actuellement en court de production, Samsung annonce que le Bio-Processor sera disponible au courant du premier semestre 2016. Il pourrait donc équiper le prochain Galaxy S7, voir la montre Gear S3.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : un écran OLED pour le prochain iPhone 7 ? Cela se précise
Article suivantLa e-santé française s’exporte : 22 startups de France eHealthTech au CES 2016

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here