Samsung : un quatrième trimestre consécutif à la baisse

Samsung est en train de subir de plein fouet le ralentissement du marché des smartphones, mais aussi la montée en puissance des constructeurs chinois. Avec un résultat opérationnel en recul de 60% au troisième trimestre, le groupe d’électronique s’attend à un quatrième trimestre consécutif à la baisse.

Le fait que le groupe d’électronique Samsung lance un nouvel avertissement sur ses résultats est à peine une surprise. Le fait que son bénéfice opérationnel devrait reculer de 60% au troisième trimestre à environ 3 milliards d’euros est par contre un peu plus inquiétant, car cette baisse est supérieure aux attentes des analystes. Alors que 70% des profits de la marque coréenne proviennent de ses smartphones, cela dénote que le ralentissement du marché des smartphones s’accélère.

Toujours incontestable leader du marché des smartphones, Samsung voit tout de même sa part de marché reculé de 7 points à 25,2% sous la pression des constructeurs chinois. C’est d’ailleurs pour tenter de maintenir sa position sur les smartphones grands formats, les phablettes, que la sortie du Galaxy Note 4 a été anticipée en Asie pour contrecarrer la sortie des iPhone 6.

Ce recul au troisième trimestre sera le quatrième trimestre consécutif de baisse pour Samsung Electronics, une baisse qui aura certainement un impact sur les résultats annuels. Cela n’empêche pas la marque d’annoncer la sortie d’appareils présentant « de nouveaux matériaux et au design innovant » et une série de « smartphones d’entrée et milieu de gamme au positionnement très compétitif à la fois sur les spécifications matérielles et sur les prix ». Si ces annonces peuvent entretenir les ventes, il n’est pas certains qu’elles vont suffire à maintenir la même rentabilité que les produits haut de gamme.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentVolvo : un moteur 2,0 l de 450 ch !
Article suivantNumericable : condamnation pour tromperie sur l’illimité

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here