Samsung : un SSD de 15 To qui cumule tous les superlatifs

Une capacité de 15 To pour un SSD, cela semble incroyable. C’est pourtant ce que propose Samsung avec le PM1633a. Ce n’est pas le seul superlatif concernant ce disque.

Cela fait maintenant plusieurs mois que Samsung avait annoncé sa capacité à pouvoir produire des SSD de grande capacité. C’est désormais chose faite avec l’annonce de la disponibilité du PM1633a. Destiné aux serveurs, ce SSD utilise des puces V-NAND pour stocker 15,36 To de données !

En parlant de ce SSD, il est nécessaire d’aligner les superlatifs. Pour commencer, cette capacité record est proposée dans un format 2,5 pouces, ce qui permet d’utiliser plus de disques dans les racks standards 2U de 19 pouces. Grâce à son interface SAS (Serial Attached SCSI), ses débits sont deux fois plus élevés que ceux des SSD grand public. Samsung annonce une vitesse de lecture/écriture de 1200 Mo/s, ce qui est en fait plus du double des 550 Mo/s des SSD grand public.

Pour accélérer encore les transferts, le PM1633a est doté d’une mémoire cache de 16 Go. Capable de traiter 200 000 opérations d’entrées/sorties par second en lecture et 32 000 opérations en écriture, il est particulière adaptée aux accès simultanés.

Le dernier superlatif concerne son prix. Bien que par encore communiqué, il est évoqué à plus de 5 000 dollars. A ce tarif, le PM1633a n’est clairement pas destiné au grand public.

Même si tout le monde ne peut pas encore s’offrir ce SSD de 15 To hors norme, il est bon d’espérer que sa commercialisation va contribuer à faire baisser les prix. De fait, dans un avenir plus ou moins proche, on peut espérer que le grand public aura accès à des SSD de ce niveau de performance.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAttention aux fausses factures Free Mobile, le rançongiciel Locky frappe la France
Article suivantGoogle veut aider à lutter contre le virus Zika : 1 million de dollars offert

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here