Samsung : vers un support de la LTE multiprotocole

Si tout le monde parle du support de la 4G/LTE, ce n’est pas forcément le même protocole qui est utilisé partout sur la planète. En annonçant une compatibilité FDD-LTE et TDD-LTE, Samsung compte rester à la pointe de la technologie.

Tout le monde parle de 4G/LTE, mais les spécialistes en la matière sont plus précis en parlant de FDD-LTE et de TDD-LTE. Ces deux technologies, ou protocole, sont bel et bien relatif à la 4G, mais sont très différents.

Si FDD-LTE signifie « Frequency Division Duplex », cela correspond à l’utilisation de deux bandes de fréquences distinctes pour l’émission (upload) et la réception (téléchargement). Dans le cas de la TDD-LTE, ou « Time-Division Duplex », c’est une seule bande de fréquences, avec des sous-porteuses dynamiquement allouées à l’émission ou à la réception des données, qui est utilisée. Cette dernière méthode possède le gros avantage de facilement s’adapter aux débits déséquilibrés entre upload et download.

Actuellement, le marché est dominé par la technologie FDD-LTE, mais les États-Unis, la Chine, l’Australie, les pays du Moyen-Orient, l’Europe et l’Asie du Sud-est commencent à introduire la TDD-LTE. C’est dans ce contexte que Samsung souhaite rester à la pointe de la technologie en proposant l’intégration simultanée des deux modes de fonctionnement, avec un basculement automatique de l’un à l’autre.

Ce sont les Galaxy S4 et S4 Mini qui seront les premiers à bénéficier de cette intégration, une intégration qui va aussi permettre à Samsung de réduire le nombre de versions différentes selon les opérateurs ou les régions géographiques.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid : attention le FBI vous écoute !
Article suivantApple vs Samsung : est-ce que la justice des États-Unis est corrompue ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here