Santé : la télépathie « électronique » fonctionne dans plus de 80% des cas

Les espoirs placés dans la télépathie électronique sont énormes, notamment pour lutter contre la tétraplégie. Les premières expériences sont plus que prometteuses.

Si la télépathie consiste à lire la pensée, la télépathie « électronique » consiste à prélever un comportement sur un sujet via des électrodes et de le transmettre à un autre sujet pour qu’il l’exécute.

C’est ainsi qu’une équipe américaine de l’Université Cornell a réussi à ce qu’un singe macaque au bras endormi répète les mouvements d’un autre de ces congénères servant de « modèle ». Pour y parvenir, le sujet modèle a été équipé d’électrodes et les informations ainsi prélevées ont été traitées par un puissant logiciel avant d’être injectées directement à la moelle épinière du second sujet. Dans 82% des cas, les « pensées » du premier sujet étaient réalisées par le second.

Pour une autre recherche, une équipe franco-japonaise a réussi à mettre au point une technique permettant de « lire » les pensées de quelqu’un. Le cobaye était en l’occurrence un étudiant. Les données prélevées, une fois traitées par un logiciel, identifiaient ce à quoi l’étudiant pensait. À l’heure actuelle, c’est encore basique. L’étudiant se contentant de penser à l’un des verres posés sur une table, un robot se chargeant ensuite de le prendre parmi plusieurs autres, preuve que la pensée de la personne à bien été comprise.

Ces expériences sont encore loin d’une application réelle chez l’homme, mais elle pourrait permettre, à terme, de court-circuiter des sections de la moelle épinière endommagée, ce qui pourrait donner de l’espoir à tous les tétraplégiques. Est-ce qu’une telle technologie verra un jour le jour ? Possible, mais le chemin est encore long et parsemé d’embuches.

Les promesses de la télépathie électronique pour lutter contre le handicap
Les promesses de la télépathie électronique pour lutter contre le handicap

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSupernova : la NASA explique en vidéo ce phénomène encore méconnu
Article suivantLes internautes pleurent « Expedit » le meuble en voie de disparition

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here