Scandale des photos de célébrités volées : menace à 100 millions de dollars contre Google

Est-ce que Google a tardé à réagir dans le cadre du scandale des photos de célébrités volées ? C’est ce qu’estime l’avocat Martin Singer, représentant d’une douzaine de célébrités impliquées dans cette affaire, au point de vouloir attaquer en justice le géant de l’internet à hauteur de 100 millions de dollars.

Un avis a été envoyé à Google, par Justin Verlander et l’avocat de Kate Upton, pour que les images volées des célérités hollywoodiennes, dénudées, soient retirées. Le célèbre moteur de recherche a retiré 51% des 461 URL nommées dans ses résultats de recherche, le reste étant toujours disponible sur des sites de Google tels que YouTube. Pourtant, la loi Digital Millennium Copyright prévoit certains principes qu’un hôte de données doit remplir pour protéger les utilisateurs de la contrefaçon, par exemple que les entreprises doivent bloquer l’accès à du matériel présumé illicite lorsqu’une notification légitime d’une demande d’un titulaire ou d’agent d’un titulaire est reçue.

C’est sur cette base que l’avocat Martin Singer, représentant plus d’une douzaine de célébrités impliquées dans la violation de la vie privée massive, a adressé un courrier à Google pour annoncer son intention d’attaque en justice le géant de l’internet à hauteur de 100 millions de dollars de dommages et intérêts pour avoir publié les photos dénudées des célébrités sur ses sites et de ne pas avoir pris des mesures rapides pour les retirer. C’est en dénonçant un « comportement contraire à l’éthique de manière flagrante […] que Google a imprudemment permis à ces violations flagrantes de continuer sans aucun souci des droits de nos clients », accuse notamment cette lettre adressée aux fondateurs et aux avocats de la firme de Mountain View.

En réponse à cela, Google affirme bien évidemment avoir pris les mesures appropriées lorsqu’il a été informé de l’emplacement hébergé, même si tout ne semble pas avoir été fait pour bloquer proactivement les contenus en vertu d’une interprétation de la loi.

De fait, comme c’est souvent le cas aux États-Unis, cette polémique pourrait bien se transformer en une affaire de gros sous !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEllo.co : faut-il passer à l’anti-Facebook ?
Article suivantSFR – Bouygues : une mutualisation à revoir ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

  1. Les photos de stars nues sont toujours à la portée de tout le monde, ce n’est pas la peine de pirater leurs comptes iCloud pour les voir, les célébrités, eux même publient des photos dénudées… hhh

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here