Scandale Volkswagen : c’est au tour de Skoda d’annoncer 1,2 million de voitures truquées !

C’est ce lundi que la marque tchèque Skoda a reconnu que 1,2 million de ses voitures sont équipées du logiciel truqueur.

Depuis sa révélation, le scandale Volkswagen touche le monde entier et pratiquement toutes les marques du groupe. Après l’annonce que ce sont quelque 11 millions de véhicules dans le monde qui seraient équipés du logiciel truqué pour fausser les résultats des tests antipollution, l’annonce d’Audi que des voitures à la marque aux quatre anneaux sont aussi concernées, c’est maintenant à Skoda d’annoncer avoir aussi vendu des voitures truquées.

C’est ce lundi que la marque tchèque du groupe Volkswagen a annoncé que ce sont 1,2 million de ses véhicules dans le monde qui sont équipés du fameux logiciel de truquage pour fausser les résultats des tests antipollution.

« Je peux confirmer que dans le cadre de la marque Skoda, il s’agit à l’échelle mondiale d’environ 1,2 million de voitures », a indiqué Jozef Balaz, le porte-parole du constructeur tchèque.

« Sont concernées les véhicules équipés de moteurs EA 189 fabriqués dans le passé qui sont en exploitation », a-t-il précisé.

Le ministère tchèque des Transports avait anticipé cette annonce en annonçant s’apprêter à ordonner le rappel des voitures concernées pour un contrôle.

Les véhicules fabriqués entre 2009 et 2013 sont notamment concernés par cette mesure.

Il est bon de préciser que le parquet de Brunswick a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire à l’encontre de Martin Winterkorn, l’ex-patron du groupe Volkswagen qui a démissionné la semaine dernière.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS 9.1 : un emoji qui suggère un signe des Illuminati
Article suivantL’Inde se prépare au lancement de l’iPhone 6S

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here