Scandale Volkswagen : les enquêteurs ciblent Martin Winterkorn

Le PDG démissionnaire de Volkswagen est la cible des enquêteurs suite aux révélations sur la fraude massive concernant la manipulation des émissions des moteurs diesel.

Depuis que le scandale sur le trucage des émissions des moteurs diesel a éclaté aux États-Unis, il ne se passe pratiquement par un jour sans que de nouvelles révélations viennent éclabousser le constructeur automobile Volkswagen.

Par exemple, après avoir appris que le trucage concernerait quelques 11 millions de Volkswagen dans le monde, on apprend que cela concerne aussi quelques 2,1 millions d’Audi, notamment 1,4 million de véhicules aux normes EU5 en Europe, avec des modèles A1, A3, A4, A5, A6, TT, Q3 et Q5 qui sont concernés.

Sans donner de nom, le conseil de surveillance de Volkswagen a décidé de remercier avec effet immédiat plusieurs employés suite à ce scandale, notamment les chefs de la recherche et du développement de VW, Audi et Porsche.

Bien évidemment que le PDG du groupe, Martin Winterkorn, n’a pas résisté au scandale et a démissionné mercredi dernier.

Les dernières rumeurs sur l’affaire le concernent d’ailleurs directement. Il se dit en coulisses que l’ancien patron du constructeur allemand serait désormais la cible des procureurs. Ils enquêteraient au sujet d’allégations de fraude.

Comme si cela ne suffisait pas, le groupe d’actionnaires Hermes EOS lance un appel à « un nouveau départ » qui impliquerait de faire place nette des initiés. « Le choix du Conseil de surveillance de nommer au sujet de la nomination d’un nouveau PDG et président soulève également des doutes réels et sérieux. Les actionnaires principaux reconnaissent la nécessité d’une réforme fondamentale et un véritable nouveau départ », a ainsi déclaré le Dr Hans-Christoph Hirt, directeur d’Hermes EOS.

« Le nouveau CEO et le nouveau président devraient revoir la gouvernance d’entreprise de Volkswagen, notamment la composition et l’efficacité de son Conseil de surveillance et créer une culture d’entreprise qui veille à ce que la confiance des clients soit redorée, mais aussi que la société ne soit plus jamais compromise comme cela s’est passé ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPublicité : Google annonce deux nouveaux produits
Article suivant10 dollars par mois pour ne plus voir de pub sur YouTube

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here