Sécurisation des comptes : Google et Facebook proposent leur solution

Face aux identifiants volés, Google et Facebook proposent leur solution de sécurisation des comptes. L’un est physique, l’autre se base sur les identifiants piratés. Google sécurise physiquement les comptes, Facebook compare les identifiants piratés

Comment éviter que les utilisateurs se fassent pirater leur identifiant de compte ? Chacun possède sa propre solution. Google et Facebook viennent de présenter les leurs.

Pour Google, la solution passe par une authentification à deux facteurs, les traditionnels identifiants est une clé FIDO U2F Ready (Fast IDentity Online). Compatible à partir de Chrome 38, ce second facteur physique remplace un autre code. Il suffit d’appuyer sur le bouton lorsque Chrome le demande pour que l’identification se fasse.

Cette protection physique a un cout, elle revient au prix du périphérique USB compatible qu’il faut acheter, par exemple 18 dollars pour la clé FIDO U2F Ready d’Yubico.

L’approche de Facebook est différente. Le réseau social s’est doté d’un système automatique qui compare les adresses email et mots de passe publiés sur le net avec ceux de ses utilisateurs. Si l’identifiant est identique, la plateforme alerte son propriétaire qu’il doit changer son mot de passe. Il est précisé que le mot de passe n’est pas connu sous forme non cryptée.

Si ces solutions sont de réels plus pour la sécurité, la multiplication des solutions propriétaires pourrait avoir aussi un effet pervers, celui de dégouter les utilisateurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMort de Nokia Lumia, vive Microsoft Lumia !
Article suivantChine : Apple réagit à l’attaque de l’iCloud

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here