Sécurité : le podium des pires mots de passe reste inchangé pour 2013

Si « password », « 123456 » et « 12345678 » étaient les pires mots de passe en 2012, ils l’ont également été en 2013, mais dans un ordre différent sur le podium annuel.

Grâce aux millions de mots de passe diffusés sur le net lors des cyberattaques, SplashData a pu une nouvelle fois établir son palmarès des pires mots de passe utilisés par les internautes. Son classement est le suivant :

  • 1. 123456 (+1 place)
  • 2. password (-1 place)
  • 3. 12345678 (inchangé)
  • 4. qwerty (+1 place)
  • 5. abc123 (-1 place)
  • 6. 123456789 (nouveau)
  • 7. 111111 (+2 places)
  • 8. 1234567 (+5 places)
  • 9. iloveyou (+2 places)
  • 10. adobe123 (nouveau)

On remarquera que les mots de passe sur le podium sont inchangés, mais dans un ordre différent, ce qui témoigne bien que les utilisateurs peinent à changer leurs mauvaises habitudes en matière de mot de passe.

D’autres classiques du genre, comme « admin » (12e, +2 places), sont également toujours présent, même si de nouveaux mots de passe font leur apparition comme « 123456789 », « adobe123 », mais aussi « 1234567890 » (13e), « photoshop » (15e), « princess » (22e), « azerty » (23e).

Utiliser des suites simples de caractères était une tendance, mais grâce à l’énorme piratage d’Adobe, on constate que l’utilisation du nom d’un service comme mot de passe fait aussi partie des mauvaises habitudes des utilisateurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentEspace : la sonde spatiale Rosetta sort aujourd'hui de son hibernation
Article suivantInFocus New tab F1 : présentation de la première tablette Firefox OS

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here