Une semaine d'autonomie pour les Windows Phone ?

Alors que l’autonomie des batteries est certainement le principal point noir des smartphones, Microsoft travaille actuelle sur des solutions qui visent une semaine d’autonomie.

Alors que l’on est déjà souvent heureux que son smartphone tienne une journée entière sans recharge, il est certain que l’autonomie des batteries est certainement le principal point noir de nos terminaux mobiles. Conscient de ce problème, Microsoft tente de trouver des solutions.

Alors que tous les constructeurs ajoutent de nouvelles fonctionnalités tout en embarquant de nouvelles technologies de plus en plus énergivores, les batteries peinent à suivre cette demande croissante de capacité. Si Microsoft continue de travailler sur les nouveautés à apporter aux utilisateurs, la firme de Redmond se penche également sérieusement sur le problème de l’autonomie.

C’est ainsi qu’une équipe planche actuellement sur plusieurs approches, tant matérielles que logicielles.

Si la chimie des batteries est bien évidemment étudiée, d’autres approches plus originales sont également explorées, comme le fait d’embarquer deux batteries au lieu d’une, ce qui permettrait de séparer les gros consommateurs énergivores des petits consommateurs, sans omettre l’exploration logicielle visant par exemple à arrêter ou mettre en pause ce qui n’est pas utilisé.

Selon certains chiffres annoncés, les améliorations déjà obtenues seraient significatives. Reste à savoir à quand elles seront disponibles dans des appareils grand public. Il est vrai que si l’autonomie d’une semaine était proposée, cela donnerait un sacré avantage concurrentiel à celui qui possèderait cette technologie.

Windows Phone : bientôt une semaine d'autonomie ?
Windows Phone : bientôt une semaine d’autonomie ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOculus VR se renforce en engageant Jason Rubin
Article suivantMobilité : du Wi-Fi et de la recharge sans fil gratuitement chez Starbucks

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here