Semaine des prix Nobel : que faut-il savoir ?

Quatre prix Nobel seront décernés cette semaine. C’est ce lundi que commence la semaine des prix Nobel. Que faut-il savoir sur la remise de ces distinctions ?

C’est cette semaine que les prix Nobel de physiologie-médecine, de physique, de chimie et de la paix seront annoncés, au rythme d’un par jour (sauf jeudi). Il faudra ensuite attendre lundi prochain pour le prix de sciences économiques et une date ultérieure pour le prix Nobel de littérature. C’est raison de ce calendrier que cette semaine est communément appelée la semaine des prix Nobel.

Que faut-il savoir sur la remise de ces emblématiques récompenses ? Voici ce que vous devez savoir avant la grande cérémonie de remise des prix qui aura lieu le 10 décembre.

Les prix Nobel ont été imaginés par Alfred Nobel, le savant et industriel suédois. L’année avant sa mort, il a décidé de reverser tous les ans les revenus de son capital « à ceux qui, au cours de l’année écoulée, auront rendu à l’humanité les plus grands services », une volonté écrite noir sur blanc dans son testament. Comme le testament ne désignait pas de légataire, des membres de la famille Nobel ont tenté de le contester.

Dans son testament, Alfred Nobel a désigné les différents comités qui attribueraient les prix chaque année, mais n’a pas expliqué les modalités pour l’attribution des récompenses. Ce n’est que trois ans après sa mort, en nommant la Fondation Nobel comme légataire, que tout s’est mis en place.

Comme l’a prévu Alfred Nobel, « La première partie [des intérêts du capital] sera distribuée à l’auteur de la découverte ou de l’invention la plus importante dans le domaine de la physique ; la deuxième à l’auteur de la découverte ou de l’invention la plus importante en chimie ; la troisième à l’auteur de la découverte la plus importante en physiologie ou en médecine ; la quatrième à l’auteur de l’ouvrage littéraire le plus remarquable d’inspiration idéaliste ; la cinquième à la personnalité qui aura le plus ou le mieux contribué au rapprochement des peuples, à la suppression ou à la réduction des armées permanentes, à la réunion ou à la propagation des congrès pacifistes ». Un sixième prix, « en mémoire d’Alfred Nobel », se rapporte aux sciences économiques. Il est communément appelé prix Nobel d’économie. Il a été institué par la Banque de Suède (Risbank) à partir de 1968.

Des titres honorifiques

Aussi prestigieux que soient les prix Nobel, ils sont avant tout honorifiques, mais pas seulement. Chaque prix est doté d’un chèque de 8 millions de couronnes suédoises (environ 831 000 euros). Dans le cas où plusieurs lauréats sont récompensés, le montant est à partager.

Les comités qui attribuent les prix sont l’Académie suédoise pour le lauréat en littérature, le Karolinska Institutet pour celui de médecine, l’Académie royale suédoise des sciences pour ceux de physique et de chimie et un comité de cinq membres spécialement élus par le Parlement norvégien pour le lauréat du prix Nobel la paix. Les délibérations des jurys sont gardées secrètes pendant 50 ans.

À 49 reprises, les différents jurys n’ont pas décerné de prix, notamment celui de la paix. Selon les statuts de la fondation Nobel, « si aucun des travaux considérés ne sont jugés de l’importance prévue au premier paragraphe, l’argent du prix sera mis de côté jusqu’à l’année suivante. Si, encore une fois, le prix ne peut pas être décerné, le montant devra être ajouté aux fonds restreints de la Fondation ».

Depuis la création des prix Nobel, ce sont quelque 870 personnes qui ont été récompensées, dont quatre scientifiques à deux reprises. Seules 48 femmes ont été lauréates, notamment Marie Curie qui l’a été deux fois (physique en 1903, chimie en 1911). La plus jeune lauréate avait 17 ans (Malala Yousafzai, prix Nobel de la paix 2014) et le plus vieux, 90 ans (Leonid Hurwicz, prix d’économie 2007).

Il est à noter que rien ne force un lauréat à accepter un prix Nobel Jean-Paul Sartre (littérature en 1964) et le Vietnamien Lê Duc Tho (paix en 1973) l’ont par exemple refusé. Cinq lauréats de la paix comme la Birmane Aung San Suu Kii n’ont pas pu assister à la cérémonie de remise du prix à Oslo.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentEncore des explosions pour Samsung, mais de laveuses !
Article suivanteBay va devoir faire face à la plateforme d’achat lancée par Facebook
Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m'a déprimé. Lorsqu'un ami m'a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m'a fait tilt ! Découvrir les technologies d'aujourd'hui que tout le monde pourra utiliser demain… m'a donné une nouvelle inspiration. Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m'a filament proposé d'écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m'intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here