Sergio : Ferrari célèbre les 60 ans de collaboration avec Pininfarina

Ferrari multiplie les petites séries. La prestigieuse marque italienne dévoile la Sergio, un modèle commémorant les 60 ans de collaboration avec Pininfarina.

C’est à l’occasion de l’édition 2013 du salon de Genève que Ferrari avait dévoilé la Pininfarina Sergio, un concept-car qui rendait hommage aux nombreuses années durant lesquelles le carrossier de Cambiano a tenu les rênes de la maison. Basé sur une Ferrari 458 Italia, ce concept pouvait facilement devenir réalité.

C’est donc relativement logiquement que Ferrari présente la Sergio, une voiture qui célèbre les 60 ans de collaboration de la marque au cheval cabré avec Pininfarina.

Faisant suite au modèle de Salon, la Sergio se base logiquement sur la Ferrari 458 Spider. Elle reprend l’ultime évolution du V8 atmosphérique et ses 605 chevaux, développés pour la 458 Speciale. À la différence du concept présenté par Pininfarina, la Sergio se différencie en gagnant un pare-brise en lieu et place de la saute-vent, alors que son arrière est devenu un peu plus massif et moins élégant.

À l’instar des récentes FXX K et F60 America, et maintenant cette Sergio, Ferrari semble avoir fait évoluer sa stratégie en multipliant les sorties de nouveautés en petites séries depuis l’éviction de Luca di Montezemolo de la tête de la scuderia par Sergio Marchionne. Alors que l’ex-patron était friand de ce genre d’exercices, ses sorties demeureront ses dernières œuvres alors qu’elles risquent peut-être de marquer la fin d’une époque.

Il faut par ailleurs préciser que six exemplaires de la Sergio seront produits sur mesure. Ils ont d’ores et déjà tous été vendus, à un prix non communiqué.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa sonde New Horizons se prépare à étudier Pluton
Article suivantGalaxy S6 : un benchmark révèle sa configuration hyper musclée

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here