Serveurs : attention, Lenovo arrive en force

Mauvaise nouvelle pour HP, Dell et IBM, les principaux fabricants de serveurs, Lenovo s’attaque désormais aux marchés occidentaux des serveurs.

Avec Lenovo, le rouleau compresseur chinois est en route. Après avoir racheté la division PC d’IBM il y a 10 ans, Lenovo est devenu le second fabricant mondial de PC, le leader des portables. Très active dans toute l’électronique grand public, la firme chinoise a déjà annoncé vouloir conquérir le monde en 2014 avec ses smartphones. En attendant, Lenovo ne compte pas rester les bras croisés. C’est donc avec cette volonté de conquête qu’elle s’attaque dorénavant aux marchés occidentaux des serveurs.

Les serveurs signés Lenovo ne sont pas récents, cela fait déjà 17 ans que des modèles sont fabriqués pour le marché chinois. L’expérience est donc là, il s’agit uniquement de séduire le monde. Pour se faire, trois serveurs ont été présentés lors de l’Intel Developer Forum (IDF), des serveurs équipés de la dernière génération de processeurs Xeon d’Intel.

Proposé sous la gamme ThinkServer, ces nouveaux serveurs sont les ThinkServer TS140 et TS440, des tours équipées du processeur Intel Xeon E3-1200 v3 et de capacités de gestion à distance Intel AMT 9.0, et un modèle 2 sockets en rack, qui ne porte pas encre de nom, mais qui embarque 1 ou 2 processeurs Intel Xeon E5-2600 v2.

Le marché ciblé par ces machines est celui des PME, c’est-à-dire le marché qui offre le plus fort potentiel actuellement. Il s’agit donc d’une mauvaise nouvelle pour les principaux fabricants de serveurs, à savoir HP, Dell et IBM.

Si certains ont des doutes sur la pérennité de cette offre, il faut juste dévoiler une information méconnue, à savoir que Lenovo est déjà au cœur des centres de calculs occidentaux grâce à l’infrastructure unifiée UCS de Cisco, ou les serveurs de stockage d’EM, des technologies qui exploitent des serveurs « made in China » de Lenovo.

Alors succès garanti à l’instar des PC ? Pas certain, mais en toute une belle percée en perspective.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows RT : vers une mort annoncée ?
Article suivantBourse : le manque d’innovation d’Apple ne séduit pas !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here