SFR : le Nexus 4 de Google disponible dès le 18 décembre, mais…

Trouver un Nexus 4 de Google est une véritable gageure pour les acheteurs qui souhaitent passer par le Google Play Store. En le proposant à partir du 18 décembre prochain, SFR propose une alternative à ceux qui sont prêts à mettre le prix !

Proposé nu à 299 € sur le Google Play Store, il peut être acheté à 1 € avec la formule Carré 6 Go de data de SFR, des forfaits qui camouflent en réalité des tarifs astronomiques ! En effet, en décortiquant l’offre tarifaire proposée par SFR, le Google Nexus 4 acheté par l’intermédiaire de l’opérateur reviendrait très cher !!!

Que tous les acheteurs potentiels d’un Nexus 4 prennent le temps de décortiquer les offres avant de se lancer « n’importe comment ».  Par exemple, la formule Nexus 4 à 1 € avec un forfait Carré 6 Go de data (illimité en voix et SMS/MMS) proposé à 89,99 €/mois sur 24 mois est un trompe-l’œil, car il faut débourser 179,90 € afin de pouvoir profiter d’une offre de remboursement de 178,90 €. Ce même forfait, sans mobile, est proposé à 69,99 €/mois, ce qui signifie que le coût « réel » du Nexus 4 est de 481 €, sans parler des 1679,76 € de forfait !

Avec les autres offres, Carré 4 Go à 69,99 euros/mois ou Carré 2 Go à 49,99 euros/mois, le constat est le même, le coût du Nexus 4 reviendrait respectivement à 365,90 € et à 419.90€, coût du forfait en sus.

SFR « abuse » clairement de la pénurie pour proposer des offres outrageuses alors que le mobile est irrévocablement proposé à 299 € sur le Google Play Store. Dès lors, pourquoi payer plus ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentJailbreak : Dream JB devrait proposer une solution pour l’iPhone 5 avant Noël
Article suivantOrange : un moteur « Google actualités » spécifique à la presse française
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here