Si Charon est une lune si grosse, ce serait à cause d’un océan souterrain gelé

Pourquoi est-ce que Charon est d’une taille si énorme ? La lune de Pluton serait si grosse en raison de la présence d’un océan souterrain gelé.

Cela fait longtemps que Pluton et sa lune Charon sont connues. Cela fait pratiquement aussi longtemps que les scientifiques s’interrogent sur l’explication de la taille de Charon. Elle est en effet énorme.

Pour comprendre cette interrogation, il suffit de prendre l’exemple de la Terre. Notre planète a un diamètre de 12 740 kilomètres alors que celui de la Lune est de 3 474 kilomètres. Le rapport est de 3,66:1. Dans le cas de Pluton et de Charon, le rapport est de 1,95:1 avec des diamètres de respectivement 2 370 et 1 124 kilomètres. Proportionnellement, Charon est deux fois plus grosse que la Lune.

Maintenant que la sonde américaine New Horizons est passée à proximité de Pluton et Charon, les scientifiques possèdent une masse de données auxquelles ils n’avaient précédemment pas accès. Entre les photos et les données collectées, la NASA a pu émettre une théorie qui explique la taille anormalement grosse de Charon.

L’Agence spatiale américaine estime que la taille de la lune de Pluton serait due à la présence d’un océan souterrain gelé. Selon la NASA, cet océan liquide aurait gelé, ce qui aurait fait grossir la planète. C’est également en gelant que cet océan aurait fracturé la surface de Charon, ce qui serait une explication aux canyons qui existent à sa surface. Selon les estimations faites, la profondeur de ces canyons pourrait atteindre 6,5 kilomètres. Comparativement aux environ 8800 mètres d’altitude de l’Everest, il faut comprendre que c’est énorme pour une lune de 1 124 kilomètres de diamètre.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple, ce preux chevalier qui résiste aux agences américaines
Article suivantL’atterrisseur Philae est entré dans une hibernation éternelle

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here