Six nouvelles espèces de grenouilles, une découverte importante pour la recherche médicale

Les grenouilles africaines du genre xenopus ont une évolution proche de celle l’être humain. C’est pour cela qu’elles sont beaucoup utilisées dans la recherche biomédicale, notamment pour des études sur le cancer. L’identification de six nouvelles espèces ouvre de nouvelles perspectives.

Les grenouilles africaines du genre xenopus vivent dans les zones marécageuses de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale. Leurs particularités sont d’avoir des griffes sur trois orteils, d’avoir un corps plus plat que celui des autres grenouilles, de ne pas avoir de langue, ni de dents, mais des organes vocaux leur permettant d’émettre des sons sous l’eau.

Plus intéressant encore, le genre xenopus a une évolution proche de celle l’être humain. C’est pour cela qu’elles sont beaucoup utilisées dans la recherche biomédicale, pour la recherche sur les maladies humaines, notamment le cancer.

Alors que 22 espèces de grenouilles du genre xenopus étaient jusqu’à présent connues, 6 nouvelles espèces viennent d’être identifiées. Elles n’ont pas été découvertes dans la nature, mais par analyses ADN, enregistrement de la voix, tomodensitométrie (scanner) …, au sein des collections de 168 musées. « Du fait que ce type de grenouilles est utilisé comme organisme modèle pour la recherche biologique, il serait logique de penser que les scientifiques ont déjà identifié le nombre d’espèces et d’autres aspects de leur diversité […] Ce n’est pas le cas », explique Ben Evans, auteur principal de l’étude publiée dans la revue Plos One.

Cette découverte est donc importante pour la biologie, vu qu’elle augmente de 30% le nombre d’espèces connues du genre xenopus. Mais pas seulement. Cette découverte est aussi importante pour la recherche médicale. Elle devrait en effet ouvrir de nouvelles voies pour la recherche sur les maladies humaines.

Pour ceux que cela intéresse, les 6 nouvelles espèces ont été baptisées Xenopus allofraseri, Xenopus eysoole, Xenopus fischbergi, Xenopus kobeli, Xenopus mellotropicalis, et Xenopus parafraseri. L’espèce la plus commune est la Xenopus leavis, une grenouille aussi appelée xénope commun ou dactylèthre du Cap.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGros cadeau de Toyota à l’association Serve the City de Bruxelles : un fourgon Proace
Article suivantLe 1er site web célèbre ses 25 ans

Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j’ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l’information et l’actualité. De fil en aiguille, j’ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l’amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m’intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l’univers, ce qui s’est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l’impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l’impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here