Smart TV : une polémique qui doit nous ouvrir les yeux

Cette semaine a été marquée par la polémique qui a entouré les Smart TV de Samsung. Il est important que cette affaire serve à nous ouvrir les yeux.

La polémique des Smart TV a commencé par une mauvaise communication de Samsung. En demandant aux utilisateurs de faire attention à ne pas inclure d’informations personnelles et sensibles en utilisant les commandes vocales de ses téléviseurs connectés, cela a fait sortir au grand jour les conditions d’utilisation des Smart TV qui stipulent que les données sont transmises à des entreprises tierces pour traitement. Cela a bien évidemment déclenché un vent de panique chez les utilisateurs de Smart TV avec un sentiment d’être espionné.

En fait, cette panique n’a aucune raison d’être vu que Samsung ne revend pas les informations obtenues à des tiers, c’est juste qu’elles sont transmises à un sous-traitant pour traiter la requête de reconnaissance vocale.

Samsung met également en garde les utilisateurs qu’un enregistrement comprend la totalité des informations pour pouvoir prendre en compte la requête et qu’il ne faut pas divulguer d’informations confidentielles par sécurité au moment où la commande est enregistrée.

Le fabricant précise qu’il ne faut pas céder à la paranoïa vu qu’une icône représentant un micro apparaît lorsque l’enregistrement est en cours. Il rappelle aussi que cette fonctionnalité peut être désactivée en tout temps dans les paramètres du téléviseur.

Bien que cette affaire ne concerne que les téléviseurs Smart TV de Samsung, il est important qu’elle nous ouvre les yeux sur la réalité de la reconnaissance vocale. En effet, ce n’est pas seulement Samsung qui agit de la sorte, en sous-traitant la reconnaissance vocale à un tiers, mais tous les systèmes, y compris Siri d’Apple, Google Now, ou Cortana de Microsoft.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSmartphone : Sony change de stratégie pour l’entrée de gamme
Article suivant« Localiser mon iPhone » a contribué à la baisse des vols de smartphones

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here