SmartEyeGlass : Sony propose un SDK en attendant les premiers prototypes

Les Google Glass ne seront bientôt plus seuls sur le marché. Sony vient d’en dire plus sur ses SmartEyeGlass.

Les lunettes connectées ne seront bientôt plus le seul apanage de Google. En effet, Sony vient d’en dire plus sur ses SmartEyeGlass.

Concrètement, c’est d’ici à mars 2015 que la marque japonaise devrait proposer les premiers prototypes fonctionnels de ses lunettes, des systèmes qui fonctionneront en connexion avec un smartphone sous Android.

Afin de consommer moins d’énergie, les SmartEyeGlass disposeront d’un affichage monochrome, un dispositif qui affichera des informations en surimpression, sans bloquer le champ de vision. Capable de communiquer via fil Bluetooth 3.0 et WiFi 802.11 b/g/n, ces lunettes ne pèseront que 77 grammes alors qu’elles embarquent également capteur photo de 3 mégapixels, un accéléromètre, un gyroscope, un micro et une boussole électronique.

Pour patienter jusqu’en mars prochain, Sony met dès à présent à disposition des développeurs un SDK spécifique afin qu’ils puissent commencer à concevoir des applications dédiées.

Il ne reste donc plus qu’à patienter avant de découvrir les SmartEyeGlass, une arrivée qui pourrait bien lancer une guerre des offres… et des prix.

Sony SmartEyeGlass : premier SDK pour les lunettes connectées et des prototypes d'ici mars 2015
Sony SmartEyeGlass : premier SDK pour les lunettes connectées et des prototypes d’ici mars 2015

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft : un Universal Mobile Keyboard compatible même avec iOS
Article suivantWindows et Windows Phone : une bibliothèque OCR pour les développeurs

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here