Smartphones : le jour où l’Inde se réveillera

L’Inde est un pays en pleine expansion en matière de smartphones. Si le marché se développe fortement, les offres des constructeurs indiens aussi.

Selon la dernière analyse du cabinet Strategy Analytics, l’Inde va détrôner le Japon du troisième rang mondial du marché des smartphones. Avec une hausse de 163% en 2013, ce secteur en pleine explosion.

Si Samsung et Apple, les leaders mondiaux, profitent bien évidemment de cette situation, ce sont surtout les constructeurs indiens qui bénéficient de cette forte croissance en grignotant inexorablement des parts de marché à leurs concurrents internationaux. C’est ainsi que l’IDC constate que la part de marché des constructeurs de smartphone indien est passée de 20% à 38% en une année.

Avec Micromax, qui s’octroie 22% de parts de marché, et Karbonn, qui s’approprie 13% du marché, l’écart se réduit drastiquement avec Samsung, qui est toujours leader avec 26% de parts de marché. Avec une telle évolution, une passation de pouvoir ne saurait certainement tarder…

La question qui peut maintenant se poser, c’est de savoir ce qui se passera lorsque ces constructeurs indiens décideront de s’exporter, de s’attaquer reste du monde. La cour de la roupie rend les prix des appareils très attractifs, avec une main-d’œuvre bon marché, tous les bons ingrédients de base pour une conquête planétaire. Alors, quand est-ce que l’Inde se réveillera ? C’est déjà fait !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMémoires : Samsung passe la vitesse supérieure avec la DDR4
Article suivantFacebook : toujours plus de liberté avec les données personnelles des utilisateurs

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here