SMS commerçants : la police va expérimenter un dispositif d'alerte

Afin de rendre proactif les commerçants en cas de danger, la police nationale va expérimenter un dispositif d’alerte par SMS auprès de commerçants volontaires.

C’est à Nice, où un bijoutier avait tué un braqueur en septembre dernier, que la police nationale va expérimenter un dispositif d’alerte par SMS auprès de commerçants volontaires. C’est par la signature d’une convention intitulée « SMS commerçants » que ce projet a été entériné.

Concrètement, les commerçants appelleront toujours l’habituel numéro 17 pour signaler tout acte suspect à la police. C’est alors que les forces de l’ordre enverront des « informations opérationnelles en temps réel » pour que commerces soient proactifs en cas de danger, par exemple pour mettre en garde contre un procédé de vols à l’étalage une méthode d’escroquerie ou de nouvelles pratiques en matière de filouterie, typiquement pour signaler une personne qui escroquerait des commerçants en utilisant de nombreuses cartes de crédit contrefaites.

A l’heure actuelle, seuls quelques commerçants volontaires du centre-ville de Nice participeront au projet. Ce ne sera qu’après quelques mois de test que le dispositif sera éventuellement élargi à d’autres quartiers, voir à d’autres villes.

Nice : la police nationale expérimente des SMS d'alerte aux commerçants
Nice : la police nationale expérimente des SMS d’alerte aux commerçants

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGalaxy S5 LTE-A : Samsung ne lance pas en France son smartphone 4G+
Article suivantCloud : les entreprises françaises trainent les pieds

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here