Snapchat : 100 000 photos volées, souvent dénudées, sur internet

Les célébrités hollywoodiennes ne sont pas les seules à être concernées par le vol de photos intimes dénudées. Près de 100 000 photos volées sur Snapchat sont actuellement en circulation sur internet. Snapchat : 100 000 photos et vidéos nues volées circulent sur le Net

Après la polémique des photos dénudées de célébrités hollywoodiennes qui ont été volées sur l’iCloud d’Apple, c’est au tour de Snapchat d’être au cœur de la tempête avec près de 100 000 clichés tout aussi intimes en circulation sur internet, des images qui ont été volées à des utilisateurs lambda, souvent des adolescents mineurs.

C’est durant le weekend des 11 et 12 octobre que les clichés volés sur Snapchat ont été publiés, soit quelque 90 000 photos et 9 000 vidéos, bien souvent des images dénudées. Si le fichier géant de 13,6 Go a déjà disparu du site viralpop.com, cela n’a pas empêché ce fichier de circuler.

Rapidement surnommée le Snappening, cette affaire concerne le monde entier vu que la majorité des contenus volés proviendraient d’Europe.

En réaction cette publication, Snapchat s’est voulu rassurant en déclarant que ce vol ne résulte pas d’une faille de sécurité dans ses systèmes en annonçant que « Les serveurs de Snapchat n’ont pas été touchés, ils ne sont pas à l’origine de cette fuite. Les snapchatteurs victimes de cet incident l’ont été à cause de leur utilisation d’applications tierces, une pratique que nous interdisons formellement dans nos conditions d’utilisation, justement parce que cela remet en question la sécurité de nos utilisateurs. Nous surveillons de près l’App Store et Google Play pour repérer des applications tierces illégales et avons déjà réussi à en faire retirer plusieurs ».

Selon Business Insider, l’application tierce qui serait pointée du doigt pourrait être SnapSaved.com, un site qui autorise les utilisateurs à sauvegarder photos et vidéos de Snapchat.

Alors que 50% des utilisateurs de Snapchat sont des adolescents âgés de 13 à 17 ans, une partie des images volées et publiées sur internet s’apparente à de la pornographie infantile, ce qui signifie que les détenir ou les partager expose la personne qui le fait à des peines d’emprisonnement.

Il est bon de souligner que ce n’est pas le premier problème de Snapchat. Fin 2013, pas moins de 4,6 millions de numéros de téléphone et d’identifiants avaient déjà été dérobés et mis en ligne. Si cette faille a été corrigée, cela n’empêche pas ce service d’échange de photos éphémères d’être souvent pointé du doigt pour son manque protection de la vie privée de ses utilisateurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAvec Level One, Samsung joue la carte de l’accessoire audio
Article suivantAvec S-money, la BPCE adopte Twitter comme moyen de paiement

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here