Snapchat : Facebook passe à l'éphémère avec Slingshot

Par l’intermédiaire de Poke, Facebook a déjà tenté de miser sur l’éphémère. Faute d’avoir réussi à contrer Snapchat, le réseau social récidive avec Slingshot, une nouvelle application de photos et de vidéos éphémères.

Depuis son lancement en 2011 sur le campus de l’université californienne de Stanford, Snapchat s’est principalement fait connaitre à partir de la fin 2012. Le fait que le service permette d’envoyer des photos et des vidéos qui disparaissent après quelques secondes a très vite séduit de nombreux utilisateurs qui y voient une alternative aux autres services qui ne laisse pas de trace compromettante.

Alors que le succès de Snapchat n’aurait pu durer qu’un certain temps tel un phénomène de mode, son succès populaire avec plus de 700 millions de snaps envoyés quotidiennement à la fin mai démontre que l’application d’envoi éphémère de photos et vidéos a su devenir durable.

Avec le fait que cela fait maintenant de nombreux mois que l’application Snapchat se classe parmi les dix applications les plus téléchargées sur iOS et Android suffisent à créer une certaine jalousie auprès de la concurrence.

Ce n’est donc pas pour rien que Facebook a tenté à plusieurs reprises de mettre la main sur Snapchat en proposant de racheter la société. Faute d’y être parvenu, le réseau social a donc décidé de contre-attaquer en proposant des produits concurrents similaires.

Si la première réponse, Poke, s’est avérée un échec au point que l’application soit retirée début mai, Facebook ne compte pas pour autant abandonner le combat en proposant désormais Slingshot.

Disponible en test dans quelques régions, cette nouvelle application permet d’envoyer des photos et des vidéos à un ou plusieurs de ses contacts, avec la possibilité de les agrémenter de commentaires. Si, tout comme Snapchat, la durée de ces envois est éphémère, l’application de Facebook introduit ne notion supplémentaire : la réciprocité.

De fait, pour pouvoir visionner une photo ou une vidéo reçue, il faut préalablement faire la même chose, c’est-à-dire en partager une soi-même.

Il est encore à signaler que les captures d’écran qui circulent sur le net au sujet de Slingshot révèlent également que l’application utilise des pseudo au lieu des contacts réels de son carnet d’adresses, un autre pas fait en direction de Snapchat pour venir le concurrencer sur son propre terrain en y ajoutant une touche d’anonymat.

Pour finir, à l’instar de Messenger qui s’est désolidarisé de l’application Facebook proprement dite, Slingshot contribue au découpage applicatif voulu par le réseau social, une manière d’occuper un maximum de place, donc de visibilité, sur les smartphones et autres plateformes.

En conclusion, on précisera encore que Slingshot n’est pas encore disponible partout, que cette application est en test dans certaines régions et que c’est le résultat de ce test grandeur nature qui dira si l’application sera déployée ou pas à grande échelle.

Comment Facebook va s'attaquer à Snapchat
Slingshot, la réponse de Facebook à Snapchat.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiOS : PayPal sera prochainement compatible avec le Touch ID
Article suivantSkype pour iOS : Microsoft va passer en version 5.0

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here