Sondage–Mobile : une personne sur cinq consulte en cachette l’ordinateur ou le mobile de son conjoint

Selon une étude française, plus d’un Français sur cinq avoue avoir déjà consulté en cachette le téléphone portable ou l’ordinateur de son conjoint, un phénomène particulièrement présent chez les 15-25 ans.

« En moyenne, plus d’un Français sur cinq, 21%, avoue avoir déjà regardé dans le portable ou l’ordinateur de son conjoint. Mais hommes et femmes ne sont pas égaux face à la tentation, et les femmes semblent bien plus méfiantes à l’égard de leur partenaire », révèle un sondage effectué par le portail internet Yahoo! et publié ce mercredi.

Ainsi une femme sur quatre (25%) déclare ainsi avoir « déjà consulté en cachette les mails, les SMS ou le compte Facebook de son compagnon », contre 16% des hommes selon leurs dires.

Les résultats du sondage montrent que les jeunes font le moins confiance à leur partenaire. « Près de la moitié des 15-25 ans (49%) n’hésitent pas à rechercher toute trace de liaison ou de mot doux dans les échanges de l’autre. À l’inverse, les plus de 50 ans estiment à 89% qu’il s’agit là de la pire chose à faire », indique le sondage.

Pour ceux qui avouent être passés à l’acte, « seuls 15% d’entre eux assument une exploration régulière », alors que « 24% avouent ne l’avoir fait qu’une seule fois, sans récidive ». Mais « une très large majorité (61%) consulte en cachette ordinateur et téléphone de l’autre de temps en temps, pour évacuer un doute », commente encore Yahoo!.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMobile : LG arrête les tablettes pour se concentrer sur les smartphones
Article suivantGoogle : son engagement pour préserver des langues en voie de disparition

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here