Sony : acquisition de la plate-forme de jeux vidéo en ligne Gaikai

Le géant japonais de l’électronique Sony a annoncé ce lundi la prochaine acquisition de la plate-forme américaine de jeux vidéo en ligne Gaikai.

L’accord sur cette acquisition a été signé le 30 juin, et l’opération devrait être réalisée fin août, permettant à la filiale Sony Computer Entertainment d’exploiter par la suite les technologies développées par Gaikai pour élargir son offre de jeux via internet. « En fusionnant la longue expérience et le savoir-faire de Sony en matière de jeux et les techniques de Gaikai, nous allons pouvoir proposer des services en nuage (cloud) extrêmement performants », s’est réjouie la filiale du groupe japonais dans un communiqué diffusé à Tokyo.

Gaikai exploite les techniques dites d’informatique dématérialisée ou « cloud computing ». Créée en 2008, Gaikai a développé des techniques propres pour offrir des jeux en ligne compatibles avec les ordinateurs, tablettes, mobiles, téléviseurs et différentes consoles, dont la PlayStation 3 de Sony. « Le jeu en nuage est l’avenir du divertissement informatique, parce qu’il permet de jouer à des niveaux très avancés sans nécessairement recourir à des machines puissantes, les ressources nécessaires étant fournies par les serveurs », explique Gaikai.

Les jeux disponibles sur Gaikai n’ont ni besoin d’être téléchargés ni d’être lancés via un logiciel spécial, ils se manipulent directement dans la fenêtre de navigation internet, tout comme lorsque l’on regarde une vidéo en ligne.

Pour information, cette transaction sera effectuée par la filiale Sony Computer Entertainment et le montant de celle-ci est de 380 millions de dollars.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentInstagram : après les smartphones, le web !
Article suivantFree Mobile : le 8e « Free center » ouvre à Paris

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here