Sony : pas de baisse de prix pour la PS4

Alors que Microsoft ne cesse de baisser le prix de sa console Xbox One pour venir mieux concurrencer la PlayStation, Sony ne prévoit pas d’appliquer la même stratégie… pour le moment.

Depuis que Sony a lancé sa console de salon PlayStation 4 et Microsoft sa Xbox One, les deux fabricants se livrent une lutte farouche qui est pour le moment largement favorable au groupe japonais. Afin de revenir dans la course, l’entreprise américaine joue avant tout sur les baisses de prix pour rendre sa console plus populaire auprès des consommateurs.

Le salon E3 qui se déroule actuellement à Los Angeles est bien évidemment une nouvelle occasion d’assister à ce duel entre la PS4 et l’Xbox One.

À cette occasion, Sony semble aussi prendre l’ascendant sur Microsoft avec l’annonce de plusieurs partenariats privilégiés avec des éditeurs tiers, par exemple pour « Call of Duty Black Ops 3 » d’Activision], « Assassin’s Creed Syndicate » d’Ubisoft, « Batman Arkam Knight » de Warner Games, « Destiny » d’Activision, « Star Wars Battlefront » d’Electronic Arts, avec des exclusivités temporaires, notamment pour des bêtas.

Certes la Xbox One aura aussi droit à ces jeux, mais en différé. Le plus important étant certainement que les éditeurs semblent aussi vouloir privilégier la console de Sony.

De fait, le constat est de plus en plus flagrant, la PlayStation 4 assoit de plus en plus son hégémonie sur le marché de la console de salon.

Dès lors, lorsque Microsoft essaie de se relancer en jouant sur le prix, Sony ne prévoit pas de riposter, vu que ce n’est pas nécessaire tant son succès en flagrant et que les ventes continuent à progresser. Cela ne signifie pas pour autant que le groupe japonais ne baissera pas un jour le prix de sa console si nécessaire, mais pas dans un avenir proche en tout cas, c’est ce que Jim Ryan, le patron de Sony Computer Entertainment Europe, a expliqué à l’occasion de l’E3.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPhilae : décryptage des principaux enjeux scientifiques
Article suivantApple Watch : les rumeurs sur la seconde génération

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here