SpaceX lance une capsule Dragon et pose en douceur son lanceur

Coup double pour SpaceX avec le lancement réussi de la capsule de ravitaillement Dragon à destination de l’ISS et l’atterrissage en douceur du premier étage du lanceur Falcon 9.

Alors que SpaceX restait sur un échec dans la récupération du premier étage de son lanceur Falcon 9, le lancement de la nuit dernière était important pour savoir si la maitrise de cette récupération est véritablement acquise. Comme l’étage s’est posé en douceur, il s’agit d’un nouveau succès pour l’entreprise d’Elon Musk.

C’est comme prévu, pendant la nuit de dimanche à lundi, que la société américaine SpaceX a procédé au lancement d’une mission de ravitaillement à destination de la Station spatiale internationale (ISS). C’est à partir de la base US Air Force de Cap Canaveral en Floride (États-Unis) que la fusée Falcon 9 s’est arrachée de son pas de tir à 00 h 45 (04 h 45 GMT). Le lancement a été diffusé en direct sur la chaîne de télévision de la NASA.

Une dizaine de minutes après le décollage, la capsule Dragon s’est séparée du deuxième étage pour poursuivre sa route vers l’avant-poste spatial. C’est mercredi matin que le vaisseau rejoindra l’ISS pour y livrer 2,2 tonnes de fret. Il s’agit tout d’abord de provisions pour l’équipage, ainsi que du matériel pour les expériences scientifiques. L’inventaire de la cargaison de la capsule comprend notamment le premier séquenceur d’ADN de l’espace.

Cette mission de ravitaillement transporte également l’IDA-2, un port d’amarrage « universel » répondant aux nouvelles normes. Cet adaptateur permettra aux futurs vaisseaux habités de SpaceX et Boeing de s’amarrer à l’ISS de manière automatique. Malgré son numéro « 2 », cet adaptateur est en réalité le premier à être livré à la station. Le n° 1 a en effet été perdu en juin 2015 lors de l’explosion, après son décollage, de la fusée Falcon 9 chargée d’expédier une capsule de ravitaillement Dragon.

Retour réussi pour le premier étage de la fusée Falcon 9

Après l’échec de la récupération du premier étage de la fusée Falcon 9 lors du précédent lancement, le 16 juin dernier, la question était de savoir si SpaceX maitrise réellement le processus de récupération. La réponse est visiblement oui.

C’est 2,3 minutes après le lancement de la fusée que le premier étage de Falcon 9, haut de 70 mètres, s’était séparé du reste du vaisseau. Il a ensuite allumé ses moteurs en mode rétrofusée pour contrôler son retour dans l’atmosphère à grande vitesse, puis sa descente jusqu’à ce qu’il se pose en douceur à environ trois kilomètres du pas de tir de Cap Canaveral quelque dix minutes après le lancement.

La question de la réutilisabilité

Cet atterrissage réussi permet à SpaceX de comptabiliser désormais cinq atterrissages réussis. L’entreprise compte sur la réutilisabilité de son lanceur pour réduire drastiquement les coûts de lancement. Elon Musk a d’ailleurs indiqué en avril dernier que le carburant embarqué par la fusée vaut 300 000 dollars alors que le coût de production de l’étage est de 60 millions de dollars.

En matière de réutilisabilité du premier étage de la fusée Falcon 9, SpaceX prévoit de réutiliser un des étages cet automne. Cela sera l’occasion de déterminer véritablement si la réutilisabilité envisagée par Elon Musk est véritablement une réalité.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentPokeGone, l’extension pour Chrome qui élimine Pokémon Go
Article suivantRéalité virtuelle et réalité augmentée pour un casque de Google
Véritable touche à tout qui traine déjà derrière lui un long parcours professionnels dans le monde de la technologie, j'ai un jour décidé de me réorienter vers le journalisme par goût pour l'information et l'actualité. De fil en aiguille, j'ai été amené à écrire pour linformatique.org. Que cela soit la miniaturisation, les innovations ou l'amélioration des performances, ce qui concerne le progrès m'intéresse. Comprendre les choses, comme la création de l'univers, ce qui s'est passé au néolithique, ce qui compose une comète ou l'impact du génome sur une maladie sont très motivant pour moi en raison de l'impact de ces découvertes sur notre passé, notre présent et notre futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here