Spinali Design : un bikini connecté « made in France »

Tout devient connecté, même les bikinis. La start-up française Spinali Design propose en effet le premier bikini connecté.

Alors que toutes sortes d’objets deviennent connectés, c’est au tour du bikini de se connecter à un smartphone.

« L’idée m’est venue tout simplement, un jour où j’ai vu quelqu’un prendre un coup de soleil sur la plage. Je me suis dit qu’après tout, il existait bien des pots de fleurs qui préviennent quand les plantes ont soif, qu’il faudrait donc inventer quelque chose pour avertir quand le soleil tape trop fort », explique Marie Spinali, la jeune femme qui dirige Spinali Design, une start-up française de Mulhouse.

C’est ainsi qu’elle a eu l’idée de développer un maillot de bain connecté, un bikini équipé d’un capteur solaire capable de prévenir l’utilisateur par le biais de son smartphone.

Le bikini, vendu 149 euros, est équipé d’un petit capteur noir étanche qui mesure le rayonnement des ultraviolets. Les données sont envoyées au smartphone ou à la tablette de l’utilisatrice. En fonction du type de peau et du niveau de bronzage précédemment renseignés, l’application déclenche une alerte « crème solaire » pour avertir qu’il est nécessaire de se protéger.

« La démarche est intéressante, car tout ce qui peut prévenir les gens contre l’exposition aux UV est bon à prendre », considère la Dre Claudine Blanchet-Bardon, vice-présidente du Syndical national des dermatologues. Elle relève tout de même que « le fait que ce soit un bikini, ça ne va pas, ça n’envoie pas le bon message. Car la meilleure protection contre le soleil c’est de ne pas trop s’exposer, et de garder des vêtements ».

Pour l’heure, le capteur n’est pas véritablement intégré au maillot. Il est notamment détachable pour que l’utilisatrice puisse le poser à côté d’elle si elle bronze sur le dos.
L’étape suivante sera de développer des capteurs miniaturisés, qui seraient « complètement intégrés dans le textile », explique Marie Spinali. « Nous travaillons avec des chercheurs en nanotechnologies du Commissariat à l’énergie atomique de Grenoble », précise-t-elle.

Par ailleurs, des modèles pour hommes sont aussi prévus, ainsi que pour enfants, avec même une fonction de géolocalisation pour retrouver les bambins égarés.

Il est à préciser que ces bikinis connectés sont 100% « made en France » et que Spinali Design espère écouler un millier d’exemplaires cette année.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentRéalité virtuelle : l’HTC Vive mieux que l’Oculus Rift et le Samsung Gear VR
Article suivantGoogle Maps : l’arme absolue de la publicité

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here