Spotify fait marche arrière et s’excuse

En changeant sa politique de collecte de données personnelles des utilisateurs, Spotify a suscité un tollé si fort que le service de streaming musical a dû revenir en arrière et présenter des excuses.

Pourquoi Spotify voulait-il collecter les données de géolocalisation de ses utilisateurs mobiles, ses contacts et ses photos, et cela à grande échelle, c’est ce que les utilisateurs du service de streaming musical n’ont pas compris. C’est pour cette raison qu’ils ont manifesté un très fort tollé pour protester contre le changement de politique de collecte de données personnelles des utilisateurs que Spotify voulait mettre en place.

Le tollé a d’ailleurs été si fort que Daniel Ek, le PDG de Spotify, a été contrait de publier des excuses.

En plus, Spotify a fait marche arrière au niveau de sa politique de collecte de données personnelles des utilisateurs.

Dans un communiqué, la plateforme indique son intention de laisser aux utilisateurs un contrôle total sur les données qui peuvent ou ne peuvent pas être collectées. « Si vous ne voulez pas partager ce type d’information, vous n’avez pas à le faire », indique Spotify.

En fait, si Spotify n’abandonne pas l’idée de collecter plus de données personnelles de ses utilisateurs que véritablement nécessaire, il compte le faire avec un accord explicite, et non plus une sorte d’accord implicite.

Pour autant que cette nouvelle politique soit réellement mise en œuvre, elle se démarquerait grandement de la manière de procéder de ses concurrents californiens, eux qui sont habitués à collecter en masse et sans vergogne des quantités astronomiques de données personnelles.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes Bourses doutent de la croissance en Chine, mais pas Tim Cook
Article suivantDroit à l’oubli : le régulateur britannique met en demeure Google

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here