SSD : Samsung fait passer la barre du téraoctet

Avec sa nouvelle ligne de SSD, les Samsung 840 EVO, un modèle proposera une capacité de 1 To.

Même si les prix des SSD se sont effondrés ces dernières années, le tarif au gigaoctet stagne ces derniers mois. De fait, alors que les capacités sont sans cesse croissantes, la taille des SSD n’a guère évolué, passant de 512 Go en 2009 à 960 Go tout récemment.

Pourtant, les beaux jours du SSD semblent à venir avec Samsung qui propose sa nouvelle gamme 840 EVO, une gamme qui propose pour la première fois un modèle à 1 To de capacité.

Les Samsung 840 EVO sont réalisés en TLC, soit de la mémoire capable de stocker 3 bits par cellule. Si le SLC, utilisant 2 bits par cellule, est plus fiable et performant, Samsung compte sur son TurboWrite pour compenser la différence.

Cette astuce consiste à utiliser une partie de l’espace disque en tant que SLC à 1 bit par cellule, ce qui rend ce cache très performant. Malgré une technologie a priori inférieure, les performances de la gamme 840 EVO sont supérieures à elle du M500 de Crucial utilisant du SLC à 2 bits, avec des débits de 540 Mo/s en lecture et de 520 Mo/s en écriture.

Le seul petit souci est que le fait de transiter parle cache sollicitera plus le SSD, ce qui abimera plus rapidement les cellules. Histoire de circonvenir à ce problème, Samsung préfère annoncer la capacité à 1 To alors qu’elle est en réalité de 1 024 Go, la différence servant à compenser les cellules défectueuses sans que l’utilisateur ne s’en rende compte.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSmartphone – sondage : le marché s’essouffle
Article suivantGoogle : que cache la mystérieuse conférence du 24 juillet prochain ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here