STAR : le robot chirurgien qui recoud les intestins

Smart Tissue Autonomous Robot (STAR) a réussi à recoudre des intestins de porc avec brio ! Conçu par une équipe de chirurgiens et d’experts en robotique, ce robot pourrait représenter un tournant dans la médecine et la chirurgie en particulier.

STAR, vedette des robots-médecins

STAR, le nouveau robot-chirurgien
Ce qu’il a réussi à faire, et de manière beaucoup plus précise que la plupart des chirurgiens humains, c’est de recoudre deux parties de l’intestin d’un porc. STAR est devenu une vraie vedette dans le monde des robots-médecins. Son exploit pousse encore plus loin les questionnements quant au rôle à jouer par les robots dans la médecine et plus précisément dans les blocs opératoires.

Pour le moment, STAR se focalise sur les sutures de tissus mous comme les intestins, les muscles, les vaisseaux sanguins et les tissus adipeux.

Une grande précision qui fait de STAR un vrai expert

Un robot autonome capable de recoudre les intestins
Avec sa forme de long bras robotique muni de différents instruments, STAR a travaillé sur plusieurs animaux, majoritairement des porcs, avec succès. Ni mort ni complications n’ont suivi l’intervention robotique. C’est d’autant plus un exploit que les manipulations de tissus mous sont réputées imprévisibles : les chirurgiens ne sont jamais à l’abri de risques tels les fuites liquides ou les blocages. La précision de STAR a permis d’éviter ces problèmes. En effet, en plus de ses instruments chirurgicaux, STAR a son propre système d’imagerie ainsi que des marqueurs fluorescents qui facilitent la délimitation de la zone à opérer.

Pas complètement autonome…

Robot : STAR parvient à opérer des intestins
Même si son nom indique qu’il est autonome, STAR ne l’est pas totalement puisqu’un médecin doit le programmer en amont avant que l’opération ne soit lancée. Il représente donc plus un assistant qu’un médecin. Après plusieurs tests sur des animaux, les experts à l’origine de STAR veulent aller plus loin et entamer les tests sur les êtres humains. Il faudra toutefois avoir les autorisations, surtout celles de la FDA (Food and Drug Administration des USA), avant de pouvoir lancer ces tests. Une procédure qui pourrait durer quelques années…

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentComment ne pas rater le passage de Mercure devant le Soleil ?
Article suivantL’échec du rachat de Bouygues Telecom pourrait ne pas être définitif
Avec des parents scientifiques, j'ai été bercée depuis mon plus jeune âge dans domaines de compétence qui me dépassaient complètement. Bien qu'ayant choisi une carrière de journaliste, je me suis naturellement toujours retrouvée à parler de ce genre de sujets. Les thèmes qui me passionnent le plus ? La physique par mon père, la biologie pas ma mère. Mais je l'avoue, je suis loin d'être aussi compétente qu'eux. Après avoir roulé ma bosse en travaillant pour diverses publications, je me suis retrouvée à écrire pour des sites internet. Je trouve que cette approche du journalisme colle plus à l'ère du temps.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here