Streaming : la justice française décide de bloquer plusieurs sites

L’accès à des sites comme Alloshowtv, Dpstream, Allostreaming ou Fifostream ne sera bientôt plus possible, car la justice française vint de demander le blocage de toute une série de sites de streaming.

C’est en 2011 que la Fédération nationale des distributeurs de films, le Syndicat des éditeurs de vidéo numérique (SEVN), l’Association des producteurs de cinéma, le Syndicat des producteurs indépendants et l’Union des producteurs de films avaient conjointement saisi le tribunal de grande instance de Paris au sujet des sites de streaming accessibles sur internet.

Dans cette affaire de violation des droits d’auteurs, c’est ce jeudi que la justice française a donné raison aux syndicats de producteurs et distributeurs de cinéma en ordonnant le blocage des plusieurs sites de streaming accessibles en France. Ce sont donc des sites comme Alloshowtv, Dpstream, Allostreaming ou Fifostream, ainsi que l’ensemble des sites associés, qui ne seront bientôt plus accessibles.

Dans sa décision, la justice demande également aux fournisseurs d’accès de tout mettre en œuvre pour bloquer le téléchargement illégal en France, et ordonne aussi aux moteurs de recherche de prendre les mesures nécessaires pour ne plus trouver ce genre de contenu dans les résultats de recherches.

Il est encore à préciser que l’application de cette décision de justice doit prendre effet au plus tard 15 jours à compter de la signification de la décision, et pour une durée de une année.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentParlement européen : piratage du réseau Wi-Fi
Article suivantWindows : une faille de sécurité touche Windows XP et Windows Server 2003

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here