Streaming musical : la fin des offres gratuites si Apple se lance dans la danse ?

Est-ce qu’Apple va bouleverser le domaine du streaming musical ? Cela pourrait bien être la fin des offres gratuites.

C’est fin juin qu’Apple pourrait entrer dans la danse du streaming musical en lançant sa propre offre. C’est l’occasion de sa conférence développeurs que la marque à la pomme pourrait présenter son offre basée sur la fusion d’iTunes et de Beats Music.

Alors que les offres actuelles en matière de streaming sont proposées aux environs de 10 dollars par mois, l’intention d’Apple serait de frapper très fort en proposant une offre à 5 dollars.

Mais pour proposer une offre à ce prix, Apple doit avant tout convaincre les majors, ce qui est loin d’être acquis pour le moment selon les rumeurs qui circulent.

Mais les exigences de la firme de Cupertino vont au-delà de cela. Ses intentions seraient non pas seulement d’assommer la concurrence en proposant des abonnements à moitié prix, mais aussi de la tuer en poussant les majors à ne pas renouveler leurs accords avec les plateformes musicales qui proposent des offres gratuites. Cela cible tout particulièrement Spotify, le leader du marché, qui compte 45 millions d’abonnés à son offre gratuite.

Selon The Verge, Apple irait même jusqu’à verser à Universal l’argent que la major touche de YouTube, simplement pour faire retirer ses vidéos de la plateforme vidéo de Google.
Cette stratégie particulièrement agressive d’Apple aurait déjà provoqué quelques réactions. La FTC (Federal Trade Commission) serait en effet déjà en train d’enquêter sur une possible entorse aux règles de la concurrence de la part de la firme de Cupertino.

La grande question va donc être de savoir si les majors vont entrer dans le jeu d’Apple en acceptant de tuer le streaming musical gratuit.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentResearchKit : Apple s’intéresse à la génétique
Article suivantLe Galaxy Note 4 a droit à une mise à jour vers Android 5.1 chez Free Mobile

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here