Street Fighter 5 déjà présenté avant l’E3

Pour les fans de la série du jeu Street Fighter, ils attendaient, surement, impatiemment la semaine prochaine pour découvrir la 5e saison de la série. Cependant, cette dernière a pris la relève et a révélé une totalité de nouveauté sur le jeu. Désormais, L’E3 ne serait pas si utile qu’elle devait l’être.

Le Street Fighter 5 nous a déjà fait part de ses renouvellements, sur une vidéo YouTube, décembre dernier. Capcom, la société japonaise, compte élaborer la sortie du jeu au cours du mois de mars 2016 sur PlayStation ainsi que PC (Windows). Le prochain numéro du magazine Shortlist démasque assez d’informations.

Des nouvelles techniques de combats ? Bien sûr. Une nouvelle pratique très captivante : le V-Trigger. Après plusieurs dégâts, la jauge V remplie, votre personnage pourra en disposer. Chaque individu du jeu, réagi selon son propre mouvement du V-trigger. Nash, de sa part, envoie des attaques-surprises à l’adversaire, en se téléportant derrière ou au-dessus de lui. Quant à Chun-Li, la puissance des gouts augmentera.

De l’autre côté, une fois la jauge EX remplie (en affligeant des dégâts à l’adversaire), c’est la technique défensive du V-Skill qui sera activée. Ryu aura la possibilité de bloquer les coups de son rival bien plus facilement. Tandis que, M.Bison renverra des projectiles ennemis sur le lanceur.

Additionnés aux critical arts qui vont donc évoluer sur le Street Fighter 5, la capitale anglaise sera réintégrée dans la base des niveaux (La gare de King’s Cross). Les rumeurs ne cessent de nous ramener de nouveaux renseignements. Vraies ou faux ? On ne sait pas encore ! Toutefois on croit qu’il y’aurait 4 nouveaux personnages, dont trois sont :

-Laura du Brésil
-Zen de l’Inde
-Rachid de l’Afrique

De quel continent serait selon vous le 4e personnage ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentDébut d’explication de la chaleur du soleil
Article suivantiOS 9 : la fin de la pub dans Safari

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here