Le studio Beenox devient développeur officiel de Call of Duty

Le studio québécois Beenox devient officiellement le studio Call of Duty

Après avoir apporté son savoir-faire aux épisodes précédents de Call of Duty, le studio québécois Beenox devient officiellement le studio de la franchise.

Qui ne connait pas Call of Duty, l’un des jeux les plus connus au monde. Vendu à plus de 250 millions d’exemplaires dans le monde depuis le lancement du premier épisode en 2003, il a déjà généré plus de 15 milliards de dollars de recettes. Le prochain opus sortira le 4 novembre prochain. Il s’agira d’une version remastérisée du jeu paru en 2007, « Call of Duty 4 : Modern Warfare », qui sortira sur PS4, Xbox One et PC.

Ces derniers temps, le savoir-faire su studio québécois Beenox a été mis à contribution pour « Call of Duty : Modern Warfare Remastered ». Il s’agit d’ailleurs du plus important projet jamais réalisé par l’entreprise fondée en 2000 par Dominique Brown, une société tombée dans le giron de la multinationale américaine Activision en 2005. Elle a déjà réalisé et collaboré à des jeux tels que « Spider-Man », « Guitar Hero » et « Skylanders ». Elle a d’ailleurs été désignée comme développeur officiel des jeux de la franchise Spider-Man. Aujourd’hui, elle est devenue le développeur officiel de Call of Duty.

« On est maintenant officiellement le studio Call of Duty. C’est vraiment sur cette franchise qu’on va travailler et collaborer dans le futur », s’est réjoui Thomas Wilson, le directeur créatif et codirecteur de Beenox. « C’est un tournant majeur pour nous. Call of Duty est l’une des franchises les plus importantes pour Activision. L’occasion de travailler là-dessus et devenir un studio à part entière, c’est un grand sentiment de fierté, c’est pratiquement une consécration pour Beenox ».

Il a par contre refusé de dire le nombre d’employés qui ont œuvré sur Call of Duty en se contentant d’évoquer « quelques centaines de personnes ». Le studio compte actuellement plus de 350 employés. Il souligne d’ailleurs que l’entreprise est « en période d’embauche ».

« Grâce à ses efforts, Beenox bénéficie maintenant d’une solide réputation sur la scène internationale ainsi qu’une place de choix comme développement des plus grandes franchises de jeux triple aux côtés des acteurs les plus importants de l’industrie », a encore affirmé M. Wilson. Il n’a pas manqué de souligner que Québec compte beaucoup de talents dans le secteur du divertissement électronique : « On est très créatif. On a énormément de talent et on s’adapte à n’importe quel type de produit. On a travaillé sur Skylanders qui est un produit de jeu pour les enfants et là on est sur Call of Duty ».

Il est à noter qu’il n’a pas non plus voulu parler du prochain volet de Call of Duty. Il a juste répondu que « Le futur est extrêmement prometteur » avec le sourire.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentPremière en 15 ans, les résultats financiers d’Apple sont en baisse
Article suivantUne simple image JPEG suffit pour pirater un iPhone
Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m'a déprimé. Lorsqu'un ami m'a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m'a fait tilt ! Découvrir les technologies d'aujourd'hui que tout le monde pourra utiliser demain… m'a donné une nouvelle inspiration. Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m'a filament proposé d'écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m'intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here